France Biotech, l’association des entrepreneurs des sciences de la vie, a décerné mercredi 23 novembre les Trophées de l’Entrepreneur en santé qui récompensent des dirigeants d’entreprise du domaine de la santé ayant réalisé des avancées majeures dans leur développement clinique ou financier au cours de l’année.
Félicitations à Cécile Réal qui a reçu le Trophée de l’entrepreneur en santé Femme. Cécile Réal préside la société Endodiag, labellisée Genopole, créée en 2011, spécialisée dans la recherche de solutions nouvelles pour le diagnostic de l’endométriose.

Cécile Réal récompensée du Trophée de l’entrepreneur en santé femme de France Biotech

L’endométriose, maladie gynécologique difficile à diagnostiquer

L’endométriose est une maladie gynécologique largement répandue bien qu’elle soit méconnue. Elle touche 10% des femmes en âge de procréer : soit 180 millions de femmes atteintes dans le monde. Un chiffre sûrement en-deça de la réalité tant le diagnostic est compliqué à établir. La société Endodiag cherche justement à développer des produits et services innovants pour aider les gynécologues à diagnostiquer plus précocement la maladie et améliorer ainsi la prise en charge des patientes.

Verbatim de Cécile Réal

Cécile Réal, présidente d’Endodiag  : « Cette récompense est une reconnaissance de la profession et j’en suis d’autant plus honorée. L’année 2016 a été une étape dans la validation de notre test sanguin de diagnostic EndoDTect. Nous préparons un essai clinique de validation des résultats pour une commercialisation d’ici deux à trois ans. Ce test prescrit par les gynécologues sera réalisé en laboratoire. L’intérêt de ce test est de diagnostiquer plus vite la maladie : la moyenne actuelle étant de neuf ans ! Diagnostiquer plus rapidement la maladie permet d’empêcher qu’elle ne se développe. Il existe en effet des formes agressives qui endommagent d’autres organes de la cavité abdominale. Ce prix récompense aussi notre travail collaboratif mené avec des associations de patientes, des chercheurs, avec Genopole... pour monter un observatoire de l’endométriose afin de collecter des données épidémiologiques et faire avancer la recherche contre la maladie. Nous partageons cette récompense au sein de l’équipe mais aussi avec les associations de patientes car elle contribue à faire connaître cette maladie dont on parle peu ».