Mercredi 4 février, s’est déroulée l’inauguration du nouvel établissement de formation IMT (Institut des métiers et des technologies) à Genopole

L’établissement, ouvert en mars 2014 au cœur de Genopole, forme des étudiants, des demandeurs d’emplois et des salariés en formations professionnelles, aux métiers de la bioproduction pharmaceutique et cosmétique, sur un plateau technique de 750 m2 organisé comme une véritable unité de production. Genopole a financé à hauteur de plus d’1 M€ l’acquisition d’équipements techniques de dernière génération pour donner aux « apprenants » les meilleures conditions d’apprentissage.. « Le centre d’Evry atteindra sa vitesse de croisière à la fin de l’année 2015 », précise Patrick Hibon de Frohen, vice-président exécutif du groupe IMT.

La bioproduction en forte croissance

Les métiers de la bioproduction fondée sur l’utilisation d’organismes vivants (cellules, bactéries, levures...) pour concevoir des molécules d’intérêt industriel notamment dans les secteurs du médicament, du vaccin, des produits cosmétiques..., sont encore peu connus. Le marché est pourtant en pleine croissance. Les grands groupes pharmaceutiques accordent une place de plus en plus importante aux biotechnologies pour la formulation de biomédicaments innovants et sont de plus en plus enclins à former leurs propres personnels.
L’objectif est l’apprentissage des exigences réglementaires pharmaceutiques, des Bonnes Pratiques de Fabrication, du fonctionnement des équipements techniques (purification, formulation, remplissage, conditionnement...).

Différents niveaux de qualification sont proposés à l’IMT d’Evry

• Le premier est une formation pré-qualifiante qui débouche sur un niveau Bac et vers les métiers de techniciens, appelés à devenir conducteurs de lignes de production dans l’industrie pharmaceutique ou cosmétique. Une première promotion de dix personnes a été formée à Evry, grâce à un financement de la Région Ile-de-France. « Les critères de sélection sont un test de positionnement et un entretien lors duquel nous sommes très sensibles à la motivation des candidats. Nous retenons les personnes que nous jugeons capables de respecter les consignes extrêmement strictes de l’industrie pharmaceutique, de transmettre les messages de l’équipe du matin à l’équipe du soir, de faire preuve de discipline...  », indique Joëlle Dumas, responsable de l’établissement IMT d’Evry. L’Ecole de la seconde chance de Ris-Orangis, par exemple, y a orienté des jeunes en situation de décrochage scolaire. Son directeur, Dominique Dujardin, considère qu’il s’agit là de formations à des métiers extrêmement intéressants et valorisants... qui restent malheureusement encore méconnus. L’IMT tisse des liens avec Pôle Emploi et les missions locales pour faire connaître les formations dispensées et les métiers auxquelles elles destinent.
• Le second niveau qui s’adresse aux bacheliers scientifiques ou technologiques mène à un diplôme Bac +2 et prépare au métier de technicien supérieur. Suivent les niveaux Bac+3 de technicien spécialisé en bioproduction industrielle et celui de technicien spécialisé en maintenance des équipements de bioproduction. Des accords cadres ont été passés avec des universités pour là encore faire la promotion de ces nouvelles voies de formation. Selon Patrick Bourdy, président de l’IMT, « 98% des jeunes formés à l’IMT trouvent un CDI dans les six mois ».
• S’ajoutent à cela, des sessions de formations professionnelles, de validations des acquis de l’expérience, des formations sur mesure répondant aux besoins précis d’une entreprise... pour la purification de la molécule, la formulation du médicament...

Genopole élargit son offre de formation

Une convention lie l’IMT et Genopole et fixe des objectifs de formation professionnelle répondant aux besoins des personnels du biocluster, en particulier ceux de Généthon Bioprod, (centre de production de vecteurs de thérapie génique) pour la production comme pour la maintenance des équipements industriels. « Nous ajoutons une brique complémentaire à l’offre de formation du biocluster » souligne Pierre Tambourin, directeur général de Genopole, biocluster où les surfaces de bioproduction sont appelées à tripler dans un avenir proche. Pour Isabelle This Saint Jean, alors présidente de Genopole et vice-présidente de la Région Ile-de-France chargée de la Recherche, l’installation de l’IMT à Genopole concourt à accroître « la visibilité et la dynamique du cluster sur le créneau de la recherche, de la santé et de la formation... ce qui se passe ici est extrêmement porteur d’avenir et d’espoir ».
La cérémonie s’est déroulée en présence de David Philot, secrétaire général de la préfecture de l’Essonne, de Francis Chouat, président de l’agglomération Grand Paris Sud Seine Essonne Sénart et maire d’Evry, de Stéphane Raffali, conseiller départemental de l’Essonne et maire de Ris-Orangis.