Ces résultats confirment que l’expression du miR-31-3p est associée à la survie et à la réponse aux traitements anti-EGFR chez les patients atteints d’un cancer colorectal métastatique et ouvrent la voie à une mise à disposition du test aux cliniciens