De gauche à droite : Valérie Pécresse, Christian Cottet, François Durovray, Marianne Duranton, Faten Hidri.

Présidente de la Région Ile-de-France, Valérie Pécresse s’est rendue à Genopole le 2 décembre pour visiter la pépinière Genopole Entreprises (CCIE), YposKesi (Généthon Bioproduction) et le laboratoire I-Stem, accompagnée de Marianne Duranton, présidente de Genopole et conseillère régionale, Faten Hidri, vice-présidente chargée de l’enseignement supérieur et de la recherche, Francis Chouat, vice président de Genopole, président de l’agglomération Grand Paris Sud Seine Essonne Sénart, François Durovray, président du Département de l’Essonne et Jean-Pierre Bechter, maire de Corbeil-Essonnes.

Verbatim :

Dans son discours prononcé au Centre de recherche clinique et translationnel, Valérie Pécresse a remercié Pierre Tambourin pour son action en faveur du développement de Genopole. « Depuis 1998, le chemin parcouru à Genopole est exceptionnel. Et ce qui justifie que la Région y investisse énormément, est que vous êtes ici à la croisée entre recherche et applications, entre recherche et création d’emplois… Je veux que la Région assume sa mission recherche, en lien avec la création de start up, en lien avec la création de valeurs, avec les innovations sociétales  ».

Des chercheurs et entrepreneurs témoignent

Pour expliquer à Valérie Pécresse la réalité de la recherche et de l’entrepreneuriat à Genopole, sont intervenus :
- Jean­‐François Deleuze, directeur du centre national de génotypage du CEA, sur le plan France Médecine génomique 2025 :
­‐ Marc Delcourt, président de Global Bioenergies, sur les procédés de conversion des ressources renouvelables
­‐ Anne Galy, directrice de l’UMR Généthon/Inserm/UEVE/EPHE, approches génétiques intégrées et nouvelles thérapies pour les maladies rares – Integrare, sur un projet autour de la drépanocytose
Cyrille Pauthenier, président de Abolis Biotechnologies, sur la biologie de synthèse.