Genopole en partenariat avec la Chambre de commerce et d’industrie franco japonaise (CCIFJ) a organisé le 26 novembre, son premier séminaire immersion Visa4Biotech sur la thématique du Japon.
Le directeur de la CCIFJ Nicolas Bonnardel est intervenu sur les opportunités de marché au Japon. Susumu Kataoka, directeur général de l’agence de l’Etat japonais, chargée du commerce extérieur (Jetro), a présenté le panorama du marché des biotechnologies.
Des représentants de l’Institut national de propriété intellectuelle (INPI France) et du cabinet d’avocats japonais spécialisé sur la réglementation industrielle (LPA-CGR avocats) ont abordé les questions juridiques.

Table ronde et retours d’expériences

Une table ronde a rassemblé des entreprises privées qui ont partagé leurs interactions franco-japonaises dans le domaine des biotechnologies.
Florian Le Coz, ingénieur R&D et business développement, au sein de l’entreprise CTIBiotech au Japon a présenté les activités de la société dans la conception de bioassays cellulaires humains prédictifs pour la recherche biomédicale, l’industrie pharmaceutique et l’industrie dermato-cosmétiques.
Eric Quemener, vice-président et directeur scientifique de Transgene, entreprise de biotechnologies spécialisée dans l’immunothérapie contre le cancer a souligné qu’il était primordial d’instaurer une relation de confiance avec son partenaire japonais pour mettre en œuvre des collaborations sur le long terme.
Jean-Sébastien Garrigue, directeur R&D de Santen, entreprise pharmaceutique japonaise qui a installé sa filiale française à Genopole, spécialisée dans l’ophtalmologie et la rhumatologie a notamment confirmé que l’aspect interculturel dans les relations franco- japonaises constituait un facteur de réussite pour un partenariat de confiance.