La première promotion du Shaker a été présentée à la communauté génopolitaine, jeudi 28 septembre, lors de la manifestation Welcome Session organisée plusieurs fois dans l’année par Genopole pour l’accueil des nouveaux

Laurence Lacroix-Orio

arrivés. Le nouveau dispositif d’accompagnement Shaker est piloté par Laurence Lacroix-Orio, chargée d’affaires de Genopole Entreprises

L’originalité du Shaker

Jean-Marc Grognet, directeur général de Genopole : «  Le Shaker est un dispositif à ma connaissance unique en France ! Il répond à un vrai problème qui est : Je suis étudiant de 3e année en école d’ingénieur, je suis post-doctorant, j’ai même une activité professionnelle... j’ai une idée décoiffante en biotechnologie mais je ne peux pas la mettre en œuvre. Je n’ai pas accès à un labo, j’ai des difficultés à trouver un mentor. Genopole m’apporte une solution. Les projets sélectionnés par un comité d’experts indépendants trouvent un lieu, un laboratoire avec du matériel, des réactifs... Une formation leur est donnée. Ils ont six mois pour que leur idée "folle" tienne la route et parvienne à convaincre les investisseurs pour la création d’une société ».

Découvrez les premiers projets Shaker

De gauche à droite, Damien Michelon, Laurence Lacroix-Orio, Tristan Cerisy, Zakia Belaid, Laetitia Pronzola, Jean-Marc Grognet, Ludovic Vincent

Biomede : Ludovic Vincent et Damien Michelon travaillent sur un projet de phytoextraction du cuivre des sols viticoles pour la revalorisation du cuivre extrait en économie circulaire et pour le traitement de la vigne contre les maladies fongiques
Bioshield : Quentin Bernard, Paul Caroen et Pierre Tourame réalisent une topographie de surface bio-inspirée
Lotaëmi : Laëtitia Pronzola développe des produits cosmétiques sans additif en utilisant de nouveaux procédés d’extraction d’actifs naturels
Theranovir : Zakia Belaid développe des anticorps monoclonaux neutralisant pour les thérapies anticancéreuses et l’obésité
Xzymlo : Tristan Cerisy travaille à la production de jet fuel à partir de biomasse végétale