L’Université d’Evry-Val-d’Essonne prendra part à la construction de l’Université Paris-Saclay en tant qu’université membre. C’est ce que le Conseil d’administration a confirmé par son vote mardi 5 décembre 2017.

Fin novembre, l’université Paris-Saclay avait présenté son nouveau modèle d’une grande université de recherche, construite autour de l’université Paris Sud, de deux universités membres, Evry et Versailles-Saint-Quentin, et cinq écoles, Centrale Supélec, ENS Paris-Saclay, Institut d’optique Graduate School, AgroParisTech et HEC.

Le dossier sera déposé le 18 décembre devant le jury international de l’IDEX (Initiative d’excellence). La prochaine échéance sera ensuite la création officielle du nouvel établissement Université Paris-Saclay, prévue le 1er janvier 2020.

A travers cet engagement de l’Université d’Evry, le président Patrick Curmi a exprimé ses ambitions pour l’établissement et son territoire : « Nous avons donc fait le choix ici même d’entrer dans la ComUE pour construire l’Université Paris-Saclay de demain, et ce pour faire face à ces défis, à celui de la démocratisation de l’enseignement supérieur qui doit nécessairement se traduire par la réussite étudiante, et qui suppose intelligence, organisation et moyens, et nous nous battrons pour cela en nommant les défis.
Nous avons également fait le choix de Saclay pour coordonner nos efforts de recherche, accéder ici encore à des moyens et des plateformes pour relever les défis colossaux de la pollution, de la transition énergétique, de la maîtrise du numérique et de l’intelligence artificielle, le défi du vieillissement de nos sociétés et des maladies inéluctables ou incurables.
 »

Partenaire historique, Genopole, dont l’Université d’Evry est membre fondateur, était témoin de ce moment par la présence de Jean-Marc Grognet, directeur, et Pierre Tambourin, ancien directeur qui a largement contribué à la mise en place d’un enseignement de biologie en lien avec Genopole.