Troisième édition des vœux du campus évryen. Lundi 28 janvier, réunis à dans le bâtiment Etoile à Evry, Genopole, l’université d’Evry et les grandes écoles Institut Mines-Télécom Business School, Télécom SudParis, l’Ensiie, ont ensemble présenté leurs vœux à un auditoire d’environ 300 personnes.
Le préfet de l’Essonne, Jean-Benoît Albertini, François Durovray, président du Département de l’Essonne et Stéphane Beaudet, maire d’Evry-Courcouronnes et vice-président de la Région IDF, ont également pris la parole, lors de cette manifestation placée cette année sous le thème « L’enseignement supérieur et la recherche, valeurs ajoutées du territoire ».

Citation

Jean-Marc Grognet, DG de Genopole

Jean-Marc Grognet, DG de Genopole : "Si nous faisons des vœux communs, c’est parce que nous travaillons ensemble au quotidien... (en apportant) de la valeur ajoutée à notre territoire, pour l’image de la ville d’Evry-Courcouronnes, du département de l’Essonne, de l’agglomération Grand Paris Sud et plus généralement pour la France.
Une analyse récente montre que nous sommes dans le top 4 des villes françaises dans le secteur des biotechnologies, derrière Paris, Lyon et Marseille.
Genopole est financé par l’Etat, la Région Ile-de-France, le Département de l’Essonne. Quel est son impact économique ?

  • Nous avons lancé une étude à ce sujet qui n’est pas terminée mais je vous donne déjà de premiers chiffres. Genopole, c’est 5400 emplois directs, indirects et induits (soutenus par la consommation locale des salariés directs et indirects de Genopole) dont 3700 sont locaux. Pour 1 euro de fonds publics versé, ce sont 5,5 millions d’euros d’investissements privés qui sont réalisés sur ce territoire.
  • 80 à 90 % des entreprises installées à Genopole ne seraient pas venues sur le territoire de l’agglomération s’il n’y avait pas eu Genopole.
  • Au démarrage de Genopole à la fin des années 90, la majorité des personnes qui y travaillaient vivait à Paris. Aujourd’hui, la moitié réside dans l’agglomération Grand Paris Sud, et les deux-tiers en Essonne. On a réussi ce développement local !
  • Autre point important, de plus en plus d’étudiants formés à l’université d’Evry ont fait leur thèse dans les laboratoires du territoire, certains créent leur entreprise, accompagnés par nos dispositifs Shaker et Booster ! ».
Patrick Curmi, président de l’université d’Evry
Denis Guibard, directeur de Institut Mines-Télécom Business School
Christophe Digne, directeur de Télécom Sud Paris
Catherine Dubois, administratrice provisoire de l’Ensiie

Photos ©Lionel Antoni

#Biotechnologies #DépartementEssonne #Evry-Courcouronnes #Recherche #Formation #Enseignement supérieur