Genopole a inauguré jeudi 18 janvier le Lab Biotech de son nouveau dispositif, le Shaker. Modèle original, le Shaker s’adresse aux innovateurs en biotech qui n’ont pas accès à un laboratoire équipé pour mener leurs recherches. Etudiants, post-doctorants, salariés, demandeurs d’emploi... chacun peut postuler pour bénéficier de ce nouvel accompagnement de Genopole (deux promotions par an, l’appel à candidatures pour la 2e promo est en cours jusqu’au 1er mars).

Le Shaker, c’est à la fois :

- un laboratoire équipé, partagé, aménagé dans la pépinière Genopole, gérée par la CCI Essonne
- une sensibilisation à l’entrepreneuriat avec mentorat et accompagnement de Genopole Enterprises
- une insertion dans un écosystème scientifique et technologique de pointe : accès aux plates-formes (spectrométrie de masse, microscope électronique, atelier de biologie de synthèse, imagerie cytométrie, histologie-ACP ...)

Ses objectifs :

- encourager la recherche innovante en biotechnologie dans les domaines de la santé, de l’environnement, des cosmétiques, des biocarburants, de l’agro-alimentaire...
- mettre ces chercheurs sur les bons rails de la création d’entreprise

L’inauguration

La première promotion du Shaker était réunie dans le Lab Biotech :
Damien Michelon (projet Biomédé), Zakia Belaid (Theranovir), Quentin Bernard, Pierre Paul Caroen et Pierre Tourame (projet Bioshield), Laëtitia Pronzola (projet Lotaemi), Tristan Cerisy (projet Xzylmo).

Ils sont étudiants en 5e année de Sup Biotech, post-doctorants ayant connu une activité professionnelle, post-doctorant salarié... tous ont le même projet qui leur tient à cœur, confirmer leur innovation sur le plan scientifique et créer leur société.

Cette première promotion a expliqué chacun des parcours et des projets de recherche conduits dans le Lab Biotech à Josiane Chevalier, préfète de l’Essonne, Jean-Marc Grognet, directeur général de Genopole et Emmanuel Miller, président de la Chambre de commerce et d’industrie de l’Essonne, ainsi qu’à un large public d’étudiants et de sociétés.

Témoignages

Quentin Bernard, partenaire de Paul Caroen et Pierre Tourame (projet Bioshield), tous trois en dernière année d’étude à l’école d’ingénieurs SupBiotech :
« On se lance tous les trois dans l’entrepreneuriat. En tant qu’étudiants, je peux vous dire que depuis qu’on annonce qu’on est accompagnés par Genopole, les industriels nous regardent avec beaucoup plus de crédit. L’avantage du Shaker, c’est ce label Genopole qui nous ouvre les portes de partenariats, de contacts avec les industriels ».

Damien Michelon, partenaire de Ludovic Vincent (projet Biomédé) :
« Avoir une idée, c’est bien mais mener ses recherches chez soi, dans son garage, ce n’est pas l’idéal. Ici, nous bénéficions d’un écosystème très stimulant qui nous aide au niveau de la recherche mais aussi pour la partie business ».

Grâce à nos sponsors

Un comité d’experts externe sélectionne les projets retenus dans le Shaker qui offre un accès au Lab Biotech (consommables offerts) et une sensibilisation à l’entrepreneuriat. Genopole remercie ses partenaires et sponsors : la préfecture de l’Essonne, Servier, Merck et Pontet-Allano.

Pour candidater au Shaker, cliquer ici