Genopole a rendu hommage vendredi 4 novembre à Bernard Barataud, fondateur avec Pierre Birambeau du Téléthon en 1987 et de l’AFM (Association française contre les myopathies), ainsi qu’aux éminents chercheurs à qui l’on doit le développement de la génomique et de la biologie à grande échelle en France et en particulier à Evry.

Retour chargé d’émotion

Bernard Barataud tient depuis quelques années un gîte avec sa femme Jacqueline, dans le Périgord noir. De retour à Evry vendredi 4 novembre, il a retrouvé ceux qui ont vécu les premières années de l’aventure de l’AFM et de Genopole, les chercheurs, les élus, les parents d’enfants malades, les journalistes... Son discours, tous ces souvenirs qu’il a ravivés avec un franc-parler bien à lui, ont ému aux larmes le public réuni dans l’amphithéâtre de l’université d’Evry Val d’Essonne.
« Lutter contre la mort d’un enfant est une dictature qui engloutit tout. La myopathie de Duchenne de Boulogne, comme toute les affections invalidantes et létales, impacte toute la famille. Nous étions au courant car on nous avait exposé le problème. Pas la solution ».
Cette quête de solution, ce combat ancré au plus profond, est à la source de la détermination, de la hargne avec laquelle Bernard Barataud a secoué les ministères, les dogmatismes et les corporatismes.

A Evry et pas ailleurs !

Patrick Curmi remet à Bernard Barataud le titre de Professeur honoris cause

Sans sa combattivité, jamais Evry n’aurait porté le flambeau de la génomique française ! « Notre identité hors norme, notre financement interruptible chaque année rendaient fragile notre organisation. Il fallait fortifier, rechercher des alliés. Ils formeront un écran de relations aidantes et protectrices. En Essonne, les autorités nous soutenaient : le Conseil général avec Michel Berson et Thierry Mandon, la Région avec Francis Chouat et Manuel Valls, le préfet Pierre Mutz, la mairie d’Evry avec Jacques Guyard, celle de Corbeil-Essonne avec Serge Dassault. Ce sera à Evry, cette ancienne ville nouvelle, et pas ailleurs ».
C’est à cette personnalité hors du commun que le président de l’université d’Evry, Patrick Curmi, a remis le titre de professeur Honoris Causa.

Discours de Pierre Tambourin, directeur général de Genopole


Discours de Bernard Barataud


Discours de Patrick Curmi, président de l’UEVE, qui remet le titre de Professeur Honoris Causa à Bernard Barataud

Des liens forts de camaraderie

L’hommage s’est prolongé l’après-midi au Génocentre. Bernard Barataud y a retrouvé « le trio constitué, des chercheurs, Daniel Cohen, Jean Weissenbach et Charles Auffray : un homme du sud, solide, chaleureux, entreprenant, genre tsunami, un alsacien discret, précis, sensible et un biologiste philosophe et barbu ». Les liens forts de camaraderie de ces quatre hommes, unis pour la même cause, assis côte à côte sur la scène du Génocentre, étaient perceptibles du public.
« Le Genopole d’Evry est né un dimanche matin, vers 7 heures d’une conversation téléphonique avec Daniel Cohen, L’idée vient de lui, il appelait ça une mégapole, se souvient Bernard Barataud. Une décision du Conseil d’administration de l’AFM, un dossier au Président Chirac, un entretien avec Jean Rey, un homme de qualité au ministère, le soutien de la ville d’Evry et du département de l’Essonne, quelques millions de francs du Téléthon. Pierre Tambourin qui avait quitté le CNRS, devenait disponible. Nous souhaitions qu’il fût choisi comme patron du projet. C’était aussi l’avis du ministère qui décidera dans ce sens ».
Le Premier ministre, Manuel Valls, accompagné de Thierry Mandon, secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, ont tenu à s’associer à l’hommage rendu aux pionniers de cette formidable aventure.

De gauche à droite, Thierry Mandon, Pierre Tambourin, Charles Auffray, Bernard Barataud, Daniel Cohen, Jean Weissenbach et Manuel Valls (©Lionel Antoni)

Ont également pris la parole pour rendre hommage à Bernard Barataud, Daniel Cohen, Jean Weissenbach et Charles Auffray : Pierre Tambourin, directeur général de Genopole, Marianne Duranton, présidente de Genopole et conseillère régionale, Laurence Thiennot Herment, présidente de l’AFM-Téléthon, Patrick Curmi, président de l’université UEVE, François Durovray, président du Conseil départemental de l’Essonne, Francis Chouat, président de l’agglomération Grand Paris sud et maire d’Evry.

Pierre Tambourin, DG de Genopole sur la scène de l’amphithéâtre du Génocentre

Le premier ministre Manuel Valls rend hommage aux pionniers de la génomique

Discours introductif de Pierre Tambourin

Laurence Thiennot-Herment, présidente de l’AFM_Téléthon

Discours de Bernard Barataud

Discours de Patrick Curmi

Discours de Jean Weissenbach

Discours de Daniel Cohen

Discours de Charles Auffray

Discours de Marianne Duranton