Depuis les premières approches à haut débit utilisant des macroarrays (membranes de nylon) et des microarrays (lames de verre), des progrès technologiques ont été réalisés notamment grâce à la synthèse in situ d’oligonucléotides qui permet d’obtenir des microarrays de haute qualité. Toutefois leur utilisation pour l’analyse du transcriptome (étude de l’expression des gènes d’un organisme) comporte toujours des limitations.

Les techniques de séquençage haut-débit (HTS) constituent désormais une véritable alternative en remplacement/complémentarité des puces-à-ADN pour l’étude du transcriptome car elles offrent de nombreux avantages :
- détection quantitative des messagers,
- détection des transcrits rares et des petits ARNs
- détection des transcrits alternatifs
- non-dépendance à priori de l’annotation du génome.

Grâce au soutien de l’ensemble des laboratoires du Campus de Gif sur Yvette et de l’IFR115 et afin d’aider la communauté scientifique (publique et privée) à rester compétitive dans le contexte international et à élargir son champ d’investigation, la plateforme GODMAP proposera en 2009, au sein d’IMAGIF, une nouvelle approche pour l’étude du transcriptome utilisant le séquençage à haut-débit.

Afin de faire le point sur cette technologie et d’illustrer son intérêt pour l’étude du transcriptome, un Workshop sera organisé le 20 janvier 2009 à la salle de la Terrasse à Gif-sur-Yvette.

Des exposés scientifiques décrivant les résultats obtenus sur différents organismes, grâce au séquençage à haut-débit, alterneront avec des présentations techniques réalisées par les sociétés développant ces équipements.

[+] Programme de la journée
[+]Inscription