Création d’un laboratoire dédié

Avec la volonté de développer une recherche et un enseignement autour de la biologie systémique et de la biologie synthétique, Genopole, le CNRS et l’UEVE ont posé les bases, dès 2007, de la création d’un Institut de biologie systémique et synthétique (iSBB : Institute for Systems and Synthetic Biology).

Le laboratoire a ouvert ses portes en 2010. Aujourd’hui, le laboratoire iSSB est intégré au sein de l’UMR de Génomique métabolique, unité spécialisée dans l’exploration génomique et chimique de la biodiversité pour développer des voies de production biologique.

L’iSSB allie études expérimentales, théoriques et informatiques pour modéliser le fonctionnement des systèmes vivants, puis pour concevoir et construire de nouveaux circuits biologiques insérés au sein de micro-organismes.

Quatre équipes de recherche y explorent les facettes scientifiques et technologiques de la biologie de synthèse dans la perspective, à terme, d’optimiser la bioproduction de médicaments, de construire de nouvelles voies métaboliques pour la production industrielle, ou encore de créer des systèmes d’information génétique artificiels qui ne risqueront pas d’interférer avec les organismes naturels.