Donald Olds, PDG et Pierres-Yves Desbiens, directeur des opérations de Néomed, institut québécois basé à Montréal et dédié à l’accueil de sociétés de biotechnologies, se sont rendus à Genopole vendredi 3 novembre. Ceci dans le cadre d’une entente de coopération stratégique signée par Néomed et Genopole en juin lors du salon Bio, grand messe annuelle des biotechs, à San Diego.

L’institut québécois Néomed se présente aux sociétés de Genopole

Pour que cette entente ne se limite pas à une note d’intention, les dirigeants de Néomed ont souhaité se rendre sur place, à la rencontre de sociétés génopolitaines et découvrir les installations du biocluster, quelques jours après la visite de Néomed par Marianne Duranton, présidente de Genopole, Jean-Marc Grognet, directeur général de Genopole et Denis Gauvreau, directeur de Genopole International.
Ce rapprochement est un exemple de la politique de prospection à l’international, conduite par Genopole pour attirer des entreprises étrangères et aider les sociétés accompagnées par le biocluster à conquérir des marchés à l’international.

Verbatim

Donald Olds, PDG de Néomed : « Nous sommes là pour explorer les pistes concrètes de collaborations possibles. Nous avons des sociétés canadiennes qui cherchent des opportunités en France au niveau commercial, technologique ou scientifique. A l’inverse, il y a certainement à Genopole des sociétés qui veulent s’établir en Amérique du Nord. Montréal est une porte d’entrée très intéressante au marché américain.

Qu’est-ce que Néomed ?

Le centre d’innovation Néomed est un organisme à but non lucratif, installé à Montréal dans des bâtiments cédés par les entreprises pharmaceutiques AstraZeneca et Glaxo SmithKline après leur départ de Montréal dans le cadre d’accords avec les pouvoirs publics. Trente sociétés, spécialisées dans la recherche pharmaceutique sur les petites molécules ou dans les services CRO, sont accueillies dans ces bâtiments équipés de laboratoires, d’outils technologiques et d’une animalerie. Une équipe de seize personnes est chargée d’organiser cet accueil.

Verbatim

Pierre-Yves Desbiens, directeur des oéprations de Néomed : « Nous ne sommes pas un incubateur. Nous nous qualifions de facilitateur qui aide les sociétés à aménager leurs laboratoires, à bénéficier de services partagés, payants mais beaucoup moins chers qu’à l’extérieur... Nous sommes petits par rapport à Genopole, nous venons ici pour nous inspirer de votre modèle. Nous avons un projet d’extension dans un nouvel immeuble : notre objectif est d’y attirer de nouvelles sociétés .