Le projet Montblanc, sur une idée originale de Patrick Curmi, président de l’UEVE, a ce but formidable de réunir des étudiants et des personnels de Genopole, de l’Université, des écoles supérieures (ENSEII, TSP et TEM) et de la Ville d’Evry. Aventure humaine exceptionnelle dont l’objectif ultime est de planter au sommet du Montblanc une banderole qui « marquera l’exemplarité de l’enseignement supérieur évryen et la volonté de la Ville d’Evry d’œuvrer pour nos univers ». Seize candidats ont été sélectionnés, autant d’hommes que de femmes, pour réaliser l’ascension du plus haut sommet d’Europe, du 25 au 29 juin.

Renforcer la cohésion du cluster

Mais au-delà de ces quatre jours d’ascension, le projet aura atteint un objectif plus large : réunir la communauté évryenne lors de séances d’entraînement intensif sur les pistes d’athlétisme de la ville, sur des murs d’escalade, dans des forêts, des gymnases, de la région... Vivre des expériences sportives communes, créer des liens, voilà une initiative inédite dont les bénéfices sont déjà effectifs : des contacts, des connaissances, des connexions se sont établis au cours de ces rencontres sportives, concourant à renforcer le sentiment d’appartenance au cluster. L’opération est portée par des personnalités, animées de bonnes énergies et d’une grande passion pour le sport : parmi elles, Marielle Suchet, responsable du service universitaire des activités physiques et sportives (SUAPS) de l’université d’Evry et Christian Rebollo, responsable du groupe Athlé de l’Escale et délégué des génopolitains de Genopole.

Une course d’accompagnement symbolique

Une "course accompagnement", fédérant l’ensemble des partenaires, s’est déroulée mardi 7 juin, sur la longueur symbolique de 4810 mètres, correspondant à la hauteur de Mont-Blanc.
Elle s’est étirée à travers la ville d’Evry après un départ de l’université, pour s’achever par un grand pique-nique convivial .

L’équipe de Genopole

En savoir plus