Un atelier organisé par et à Genopole, jeudi 19 janvier, a donné de nombreux conseils à des entrepreneurs génopolitains pour réussir leur introduction en bourse, une aventure qui soulève souvent d’innombrables questions et beaucoup d’appréhension.
Une chose est sûre : une IPO ne laisse pas de place à l’improvisation.
Le maître mot du succès est l’anticipation ! Tel est le principal conseil donné par :

Atelier : les clés pour réussir son introduction en bourse

Erwan Barre, avocat associé de RHTLaw Taylor Wessing, Nicolas de Witt, avocatassocié de Taylor Wessing, Jean-Pierre Valensi, associé KPMG Capital Markets et Catherine Porta, associée Audit KPMG Capital Markets.

Les points clés

Une entrée en bourse impose :
- d’adapter les statuts de la société
- de mettre à jour sa gouvernance notamment depuis une loi de 2015 qui impose la présence de 40% de femmes au sein des conseils d’administration.

Une série de documents doit être produite au moment de l’introduction en bourse, en particulier des documents marketing qui répondent à une double nécessité :
- susciter l’intérêt des investisseurs
- tout en identifiant bien les risques, précaution capitale dans le domaine des biotechnologies.
Ces documents constituent une police d’assurance : en cas d’incident, ils serviront de référence pour prouver que la confiance des investisseurs n’a pas été abusée et que la responsabilité du dirigeant n’est pas engagée.

Le mot d’ordre : la transparence !

Entrer en bourse, c’est entrer dans un monde publique. L’AMF (Autorité des marchés financiers ) qui veille à la protection de l’épargne investie dans les instruments financiers, a droit de regard sur l’ensemble de vos publications (slides, communiqués de presse, site internet..) pour vérifier le bien-fondé des informations données.
La transparence s’impose. La clarté aussi.
Les messages s’adressent à une communauté financière qui n’est pas nécessairement spécialisée et qui a besoin de comprendre le sujet. Troisième mot d’ordre : cohérence. Votre communication externe doit être en adéquation avec vos pratiques internes. A l’heure des réseaux sociaux, le témoignage d’un salarié qui dénonce des pratiques contraires à vos engagements peut être dévastateur.

Le témoignage de Marc Delcourt

Marc Delcourt, PDG de Global Bioenergies

Après cet éclairage professionnel, Marc Delcourt, PDG de la société Global Bioenergies, a apporté son témoignage personnel. Celui d’une introduction en bourse, assez tôt dans l’histoire de la société née en 2008. Démarche atypique qui s’est avérée fructueuse.
En 2009, Global Bioenergies se finance avec un premier tour de table de 3,2 M€. Avec cet apport, Global Bioenergies, spécialisée dans la production de composés du pétrole à partir de ressources renouvelables, réalise un premier prototype. Puis, la société décide d’entrer en bourse le 15 juin 2011.

Marc Delcourt : « Cette cotation en bourse très en amont de la vie de la société nous a apporté très vite une très forte visibilité auprès des investisseurs et notamment auprès des particuliers. L’introduction en bourse permet de lever des fonds de façon plus facile que des tours de table sur le marché. Cela nous permet aussi de faire l’acquisition de société. Nous venons d’annoncer le rachat d’une société néerlandaise avec qui nous trouvons de fortes synergies. Mais il faut savoir que ce que l’on fait est toujours sous le regard des autres et avoir bien conscience de cette pression constante. La cotation pour nous est très dépendante du prix du pétrole. L’action émise à 20 euros est montée à 60, a baissé à 17, est remontée à 28 euros... nous avons à nouveau du vent dans les voiles ».