Les scientifiques de Genopole espèrent un assouplissement de la loi sur la bioéthique