Jean-Paul Gaudillière, directeur de recherche à l’Inserm, directeur du Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale et société (Cermes3)

- Comment qualifier les changements de la façon de produire des connaissances en biologie au cours des 30 dernières années ?

- Peut-on considérer que la simulation numérique, la modélisation, l’analyse des données de masse se substituent (tout en les complétant) aux pratiques expérimentales ?

- Peut-on repérer et caractériser des inflexions concernant ce qui fait preuve et les processus de validation des connaissances ?

- Quels sont les nouveaux objets de la biologie, les nouvelles ontologies, les nouvelles façons du vivant liées à ces façons de connaître ?

- Au fond, peut-on considérer qu’il y a un changement de paradigme en biologie ?

Jean-Paul Gaudillière, directeur de recherche à l’Inserm, directeur du Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale et société (Cermes3) Jean-Paul Gaudillière est directeur de recherche à l’Inserm. Il dirige le Centre de recherche médecine,sciences, santé, santé mentale et société (Cermes3). Historien des sciences et de la médecine, il a travaillésur les rapports entre sciences, médecine, économie et politique au XXe siècle. Il poursuit actuellement deux projets de recherche, l’un sur l’histoire de l’industrie pharmaceutique et de l’innovation thérapeutique après 1945, l’autre sur l’émergence de la santé environnementale. Il est l’auteur de « Inventer la biomédecine.

- Téléchargement des PDF de la Session 3