La 5e édition de la "Journée des Plates-formes Genopole" a fait salle comble mardi 17 octobre 2017 en rassemblant 150 participants, des génopolitains mais également des extérieurs pour près d’un quart des participants issus des grands instituts de recherche de la région.

Ce fut l’occasion pour les nouveaux de découvrir l’offre de Genopole, mais aussi pour 22 % des participants déjà clients des plates-formes du biocluster, l’opportunité de s’informer des nouveautés, comme la création de nouvelles plates-formes ou la mise en place en 2017 de l’outil informatique XSED d’accès facilité à l’ensemble des équipements mutualisés.

Conférence d’ouverture
Franck Lethimonnier

Faisant suite au discours d’introduction d’Emmanuel Dequier, directeur Recherche et Plates-formes, Franck Lethimonnier, directeur de l’ITMO Technologies pour la Santé d’Aviesan, a ouvert le colloque par une conférence sur le Plan France Médecine Génomique 2025, dont les objectifs principaux sont d’intégrer le séquençage dans le parcours de soin et développer une filière nationale compétitive de la médecine génomique. Genopole est très impliqué dans le projet avec l’ouverture prochaine sur le biocluster du Centre de référence, d’innovation, d’expertise et de transfert (CREFIX), qui aura en particulier la charge d’harmoniser les procédés de séquençage pour assurer l’homogénéité et la qualité des données.

Plusieurs interventions ont ensuite mis en lumière l’apport des plates-formes Genopole pour stimuler la recherche sur le campus. Ainsi Amine Chellali, MCU de l’Université d’Evry-Val-d’Essonne a présenté le laboratoire virtuel de simulation chirurgicale pour l’apprentissage et l’entraînement des médecins aux gestes critiques en conditions de stress. Ce projet est mené en partenariat avec le Centre Hospitalier Sud Francilien et développé grâce à la plate-forme Evr@ d’Environnement virtuel et réalité augmentée. Martina Marinello, post-doc à Généthon, a aussi montré comment les plates-formes du Cerfe (Centre d’exploration et de recherche fonctionnelle expérimentale), d’Histologie – Anatomocytopathologie et OCCIgen contribuent à son travail de recherche sur les connexions synaptiques dans une maladie neuromusculaire rare d’origine génétique, l’amyotrophie spinale.

Le Cerfe, la nouvelle plate-forme d’Histologie – Anatomocytopathologie et la restructuration de l’offre d’imagerie et cytométrie au sein de la plate-forme OCCIgen ont été ensuite présentés par leur responsable respectif. La « conférence partenaire » a mis en valeur la coopération de Genopole avec l’IRBA et la genèse de sa plate-forme de cryo-microscopie électronique CryoMET.

Journée Plates-formes
Les pauses ont donné l’occasion aux participants en quête d’informations utiles d’échanger sur les stands des 14 sponsors et avec le personnel des plates-formes. Anne Jouvenceau, directrice générale adjointe de Genopole a conclu la rencontre et donné le top-départ des visites : 17 plates-formes de Genopole ouvraient leurs portes pour l’occasion et sept circuits de visites étaient proposés.

#Plates-formes mutualisées