Un nouvel équipement pour la recherche en médecine régénérative cutanée sur la plate-forme de Tri cellulaire à haute vitesse

Trieur-cloneur à haute vitesse
MoFlo AstriosEQ

Grâce à Genopole, la plate-forme de Tri cellulaire à haute vitesse est équipée depuis début 2017 d’un nouveau trieur-cloneur de cellules, le MoFlo AstriosEQ (Beckman Coulter). Frédéric Auvré (à droite de la photo), responsable technique de la plate-forme, se félicite de cette acquisition et précise qu’« il est muni d’une enceinte de biosécurité indispensable pour les études que nous menons sur les cellules humaines. Cinq lasers équipent le banc optique permettant d’analyser 17 fluorescences sur ce trieur qui reste évolutif. Il offre également la possibilité de trier jusqu’à 6 populations simultanément et de cloner en microplaques ».

La plate-forme est hébergée dans le Laboratoire de génomique et radiobiologie de la kératinopoïèse (LGRK CEA Inserm U967) dirigé par Michèle Martin, qui conduit en particulier ses recherches sur la radiosensibilité de la peau humaine et son potentiel régénératif grâce aux cellules souches présentes dans la couche la plus profonde de l’épiderme. Cet équipement sera particulièrement utile au laboratoire dans le cadre de nouvelles approches de thérapie cellulaire cutanée, menées en collaboration avec le Pr. Lataillade, directeur de l’Unité de thérapie cellulaire cutanée (UTCC) de l’Hôpital Percy.

Ce partenariat avec l’UTCC vise à développer la bioingénierie des greffons tout en surveillant les critères phénotypiques et fonctionnels des cellules épithéliales destinées à la greffe autologue dans le cadre du traitement des grands brûlés. Le chercheur du LGRK Nicolas Fortunel (à gauche de la photo) mentionne que « pour cette surveillance, nous misons sur la cytométrie en flux pour développer des méthodes de qualification de la capacité régénératrice des cellules précurseurs de l’épiderme ». Ce nouveau trieur-cloneur de haute technicité le permettra.

#Cellules souches #Plates-formes mutualisées #Thérapie cellulaire