Concours iGEM 2019 :
L’équipe d’Évry décroche une médaille d’or pour leur projet de production biologique d’acides gras rares.

L’équipe iGEM d’Evry
à Boston le 5 octobre
pour la compétition iGEM 2019

Pour la 3e année consécutive, l’équipe iGEM Évry Genopole Paris-Saclay décroche une médaille d’or à la célèbre compétition internationale de biologie de synthèse à Boston, qui a regroupé 356 équipes du monde entier. Leurs travaux sont par ailleurs nominés pour le prestigieux prix "Best Measurement".

L’équipe a œuvré chaque jour pendant plus de 6 mois sur le projet « Fat and Fabulous » pour monter une véritable entreprise mobilisant science, technologies, étude de marché, aspects juridiques et sociétaux. Elle était constituée par une dizaine d’étudiants de Licence Sciences de la Vie de l’Université d’Évry et de Master de l’Université Paris-Saclay (M2 Biologie Systémique et Synthétique à Évry, M1 Biologie-Santé à Évry, M1 Culture et Communication à Versailles), et de quatre étudiants respectivement en Master 1 Éthologie de l’Université Paris 13, en Master 2 Biologie Moléculaire et Cellulaire de Sorbonne Université, en Informatique - Applications Web de l’Université de Lorraine et en Master 2 en Marketing de La Rochelle Business School.

« Fat and Fabulous » : produire biologiquement deux acides gras rares par la levure Yarrowia lipolytica.

L’équipe au travail
dans le laboratoire iSSB de l’unité de Génomique métabolique

Les acides punicique et jacarique sont reconnus pour leurs effets bénéfiques pour la santé. Ils sont présents dans les graines de grenade et de jacaranda, respectivement. Les gènes impliqués dans la voie de synthèse de l’acide punicique étaient déjà séquencés au début du projet mais ce n’était pas le cas pour l’acide jacarique.

Le projet porté par l’équipe évryenne a fait la démonstration que la levure choisie peut être transformée pour produire l’acide punicique. Il a de plus abouti au séquençage de l’exome d’une nouvelle espèce végétale, le jacaranda, et à l’isolement du gène utilisable à la synthèse du 2e acide gras visé, l’acide jacarique.

L’équipe reçoit une médaille d’or pour ces réalisations et pour avoir exploré l’ensemble des axes du projet.

Le projet est nominé pour le prix "Best Measurement"

Par ailleurs, l’équipe iGEM d’Évry fait partie des 3 équipes nominées dans sa catégorie pour le prix "Best Measurement". Une nomination qui recompense sa contribution significative à la standardisation d’une unité de mesure utile en biologie de synthèse. Grâce à ce travail, d’autres scientifiques pourront reproduire les expériences et les manipulations effectuées dans différents laboratoires seront comparables entre elles.

iGEM Évry : un esprit d’équipe pour témoigner de l’excellence du territoire et créer du lien au-delà de la compétition

Les réalisations de l’équipe ont été possibles grâce :
- à l’accueil sur la plateforme abSYNTH de Genopole et dans les locaux du laboratoire iSSB (Laboratoire de Biologie systémique et synthétique de l’UMR8030 Génomique Métabolique d’Évry)
- au soutien financier de l’Université d’Évry, de Genopole, de l’Université Paris-Saclay et du Programme Investissements d’Avenir ainsi que de l’agglomération Grand Paris Sud.
Ont également contribué :
- SnapGene, New England Biolabs, Macherey-Nagel, Zymo Research, Ozyme, Promega, IDT, Twist Bioscience, le département de Biologie de l’Université d’Évry et I-Stem.
L’encadrement a été réalisé par des membres du laboratoire iSSB de l’UMR8030 Génomique Métabolique (CEA-CNRS-Université d’Évry), de l’Institut Micalis (UMR1319 INRA-APT) et du laboratoire GenHotel (Université d’Évry).

Bonne nouvelle : pour la 1ere fois de l’histoire iGEM, la compétition 2021 n’aura pas lieu aux USA mais à Paris.
Une opportunité pour Genopole et l’Université d’affirmer encore leur positionnement fort en biologie de synthèse !

- Pour savoir plus sur le projet « Fat and Fabulous »