Campus

Premier biocluster français, Genopole est un incubateur de projets d’excellence dédié aux biotechnologies. Situé à Evry-Courcouronnes, il offre un environnement unique aux chercheurs et aux entrepreneurs qui souhaitent innover et faire avancer la recherche.

Découvrir >

Offres

Que vous soyez chercheur, post-doctorant ou une jeune startup, Genopole vous accompagne à toutes les étapes de votre projet pour vous offrir les meilleures conditions possibles de développement business.

Découvrir >

Genopolitains

Chaque jour à Genopole chercheurs, entrepreneurs et étudiants se croisent, cohabitent et collaborent, pour une véritable émulation au service de l’innovation.

Découvrir >

Temps forts

Donner de l’envergure à la recherche et au travail de notre communauté fait aussi partie de nos missions à Genopole. Retrouvez les dernières avancées scientifiques, les succès des acteurs de la biotechnologie et les événements qui animent notre biocluster.

Découvrir >

Innover à nos côtés

Découvrir >
Temps forts

Sclérose en plaques et Covid-19 : des résultats prometteurs pour AB Science


La biotech française, dirigée par Alain Moussy et dont le président du comité scientifique est Olivier Hermine, membre de l’Académie des Sciences, annonce depuis cet été une série de résultats positifs pour l’efficacité de son produit, le masitinib, à l’endroit de plusieurs pathologies :  la sclérose en plaques, l’asthme sévère non contrôlé par les cortico-stéroïdes oraux, la Covid-19, la sclérose latérale amyotrophique…
AB Science L. Gros AB Science L. Gros

AB Science, créée en 2001, cotée sur Euronext depuis 2010 (586 M€) emploie plus d’une centaine de salariés, au siège à Paris, dans ses locaux de R&D à Genopole (Evry-Courcouronnes), Magny-les-Hameaux (Yvelines), Marseille et Lyon.

La biotech française, dirigée par Alain Moussy et dont le président du comité scientifique est Olivier Hermine, membre de l’Académie des Sciences, annonce depuis cet été une série de résultats positifs pour l’efficacité de son produit, le masitinib, à l’endroit de plusieurs pathologies : la sclérose en plaques, l’asthme sévère non contrôlé par les cortico-stéroïdes oraux, la Covid-19, la sclérose latérale amyotrophique… et d’autres sont à venir pour la maladie d’Alzheimer notamment.

Interview de Laurent Gros

Etabli à Genopole, Laurent Gros, responsable du programme de Drug Discovery de AB Science, précise le programme de développement clinique très avancé du masitinib.

Vous venez d’annoncer des résultats extrêmement prometteurs pour le traitement des deux formes progressives de la sclérose en plaque …

Laurent Gros : « C’est la première fois au monde qu’un produit thérapeutique obtient de tels résultats dans les deux formes progressives de la sclérose en plaques (SEP). Les traitements actuels ne concernent que 50% des patients : ceux répondant à la modulation du système immunitaire acquis, s’appliquant donc à la forme récurrente de la maladie (voir encadré ci-dessous). Le masitinib, inhibiteur de tyrosine kinase actuellement en phase III, vise les patients répondant à la modulation du système immunitaire inné. Nous apportons la preuve clinique, avec cette étude menée auprès de 656 patients, que cibler le système immunitaire inné est une stratégie efficace pour ralentir la progression de la forme progressives de la SEP. Ces résultats ont été annoncés ces derniers jours lors du congrès international de la sclérose en plaque ».

Cela signifie-t-il que l’on peut espérer une guérison de ces formes de SEP grâce au masitinib ?

Laurent Gros : « Il est illusoire de croire que le masitinib, administré sous forme de cachet, pourrait guérir cette maladie grave et complexe mais s’il peut freiner la progression de la maladie, le bénéfice pour les malades serait énorme. Leurs conditions de vie s’en trouveraient radicalement améliorées, avec moins de rechutes, un déclin ralenti et la nécessité de se déplacer en chaise roulante repoussée voire évitée. Par ailleurs, les résultats de notre étude montrent que le masitinib n’est pas immunosuppresseur et n’entraîne que peu d’effets secondaires. Il peut donc être administré à long terme, ce qui est important pour les patients. Nous allons lancer en 2021 un essai phase III confirmatoire. A partir du recrutement de patients, au moins trois ans d’études cliniques sont nécessaires ».

De récents résultats démontrent une activité antivirale du masitinib contre le SARS-CoV-2, pouvez-vous nous en dire plus ?

Laurent Gros : « Compte-tenu de l’urgence, les stratégies de recherche de traitements contre la Covid-19 reposent très majoritairement sur le repositionnement de médicaments existants. Des scientifiques de l’université de Chicago ont ainsi criblé 1900 molécules connues. Le masitinib s’est avéré la molécule la plus puissante pour inhiber l’activité de la protéase principale du SRAS-CoV-2, cruciale dans la réplication virale (Article « Drug repurposing screen identifies masitinib as a 3CLpro inhibitor that blocks replication of SARS-CoV-2 in vitro). Les résultats ont été obtenus sur un modèle artificiel in vitro. Il s’agit maintenant de réaliser une preuve de concept in vivo. Les Américains nous ont contactés pour optimiser leur protocole. Les bases d’une potentielle collaboration sont établies dans l’indication d’une action anti-virale du masitinib contre la Covid 19. Les scientifiques américains ciblent des populations de patients en début de maladie. De notre côté, nous sommes en essai clinique de phase II sur l’action anti-inflammatoire du masitinib pour les formes graves de la maladie, causées par une réaction immunitaire trop forte de l’organisme, pouvant entraîner la mort ».

Quelles sont les autres pistes explorées ?

Laurent Gros : « Les résultats obtenus par les universitaires américains laissent penser que le masitinib serait actif sur d’autres classes virales proches du coronavirus, ce qui ouvre un large champ d’applications en thérapies antivirales. Nous avons également présenté, lors d’un congrès mondial, début septembre, les résultats prometteurs d’une étude de phase III conduite sur des centaines de patients souffrant d’asthme sévère. Nous sommes par ailleurs en phase III dans la maladie d’Alzheimer, dans laquelle la composante inflammatoire médiée par les mastocytes semble jouer un rôle important. L’objectif de cette phase III est de confirmer que l’action sur ce paramètre a un effet positif sur l’évolution de la maladie, comme la phase II préalable semble l’avoir établi ».

Quel est votre business model ?

Laurent Gros : « Notre objectif est de poursuivre nos recherches de façon indépendante. Nous gardons tous les droits. Ce qui nous permet de conserver note flexibilité, notre réactivité, notre créativité. Croître c’est bien, mais il faut le faire de façon raisonnable ».

  • La sclérose en plaques

    La sclérose en plaques est une maladie auto-immune du système nerveux central qui touche plus de 100 000 personnes en France. Elle se caractérise par une dégradation progressive des cellules nerveuses par le système immunitaire des patients et se décline sous deux formes :
    – la forme récurrente rémittente, avec des poussées de la maladie suivies de périodes de rétablissement.
    – la forme progressive caractérisée par une aggravation constante de la maladie avec un taux d’handicap grave, invalidant et irréversible beaucoup plus élevé que dans la forme rémittente.
    Deux formes progressives sont identifiées : la SEP progressive primaire et la SEP secondairement progressive non-active. 500 000 personnes dans le monde sont atteintes de cette forme progressive.

Article posté le 24 septembre 2020

Partager
Temps forts

Les dernières actualités


Partner4Biotech - Le plateau

P4B matche 25 grands groupes avec 40 startups

Partner4Biotech met en relation les jeunes pousses et sociétés du biocluster Genopole avec les grandes industries de son réseau. De plus en plus intéressés par l’innovation développée par les biotechs, les grands groupes des secteurs de la santé, des cosmétiques, de l’alimentaire, des biomatériaux… ont massivement répondu à l’invitation

Découvrir
TARA © Sébastien Colin-Institut Max Planck de biologie du développement, Tübingen - Chaîne de cellules de diatomées (phytoplancton) avec des bactéries symbiotiques fixatrices d’azote à l’intérieur de chaque cellule.

Genoscope : Les organismes fixateurs d’azote des océans

Des laboratoires internationaux dont Genoscope ont découvert dans le plancton des fixateurs d’azote indispensables à la vie des écosystèmes marins.

Découvrir
Saaidi Pierre-Loïc - Genoscope - Chlordecone

Genoscope : Pierre-Loïc Saaidi interviewé par France Culture

Pierre-Loïc Saaidi (Genoscope) au micro de France Culture,présente la technologie qui a révélé la dégradation en cours de la chlordécone dans les sols antillais.

Découvrir
A la rencontre des startups d'Evry-Courcouronnes - Genopole & La Fabrik'

A la rencontre de nos startups – le Live

La Fabrik' et Genopole ont proposé un facebook live pour avoir un retour d'expérience des entrepreneurs de la ville d'Evry-Courcouronnes

Découvrir
IBISC : Entraîner l’IA pour la génomique

IBISC : Entraîner l’IA pour la génomique

Le laboratoire IBISC propose un jeu de données standardisé utile aux approches d’apprentissage automatique sur des structures biologiques d’intérêt majeur.

Découvrir
traitement des plaies diabétiques issu de peau et d’écailles de poissons

Un dispositif naturel pour soigner les plaies profondes

Le CHSF et le Ceritd expérimentent un traitement innovant et naturel des plaies diabétiques issu de peau et d’écailles de poissons.

Découvrir
SYSFATE - MultiLayer - Molecular Tissue Digitalization Analyzer

Equipe Sysfate : Un outil de digitalisation des organes

L’équipe Sysfate (Genoscope) a combiné l’analyse d’image et la génomique pour créer l’outil MULTILAYER qui digitalise les organes et tissus biologiques.

Découvrir
Fibres musculaires

Des signes de myopathie détectés avant la formation des muscles

Une équipe d’I-Stem révèle une manifestation très précoce de la myopathie de Duchenne, avant même la formation du muscle dans l’embryon.

Découvrir
Prais-Saclay Spring 2021

Genopole, partenaire innovation de Paris Saclay Spring

Genopole invite à Paris Saclay Spring pour découvrir la 1ère communauté d’innovation française, les tendances de la tech, dont la santé-biotech et foodtech – secteurs clés de Genopole.

Découvrir
Représentation de neurones - cellules affectées par la CMT

Thérapie génique en bonne voie contre la CMT

Une thérapie génique contre la CMT démontre son efficacité chez l’animal dans une publication co-signée par une équipe de recherche créée grâce au soutien de Genopole.

Découvrir
LAST - le maquillage par Global Bioenergies

Global Bioenergies lance sa marque de maquillage

Interview de Marc Delcourt, PDG fondateur de Global Bioenergies qui lance sa marque de produits de maquillage biosourcés

Découvrir
NEB France fête ses 10 ans à Genopole

New England Biolabs France fête ses 10 ans !

La filiale française de New England Biolabs implantée à Genopole depuis 2011, fête ses 10 ans, et vous donne rendez-vous pour célébrer l’événement chaque mois tout au long de l’année 2021.

Découvrir
Welcome Session de Genopole

Welcome Session – Accueil de la 8e promo Shaker

Première Welcome Session de l’année 2021, ce 30 mars, pour accueillir de nouveaux porteurs d’innovations biotech, au sein du biocluster.

Découvrir
Show-me - formation par simulation - IBISC

Show-me : un concept novateur de formation en chirurgie

L’ANR a retenu le projet Show-me de formation chirurgicale par RV. Porté par Ibisc, il témoigne de l’essor des technologies numériques à Genopole.

Découvrir
PEPTherapy - Cellules cancéreuses avec leurs cibles en rouge - PEP-010

Oncologie – Pep-Therapy lève 2,75 M€ pour son entrée en phase clinique

Pep-Therapy, société labellisée Genopole, et l'Institut Curie, obtiennent le feu vert de l’ANSM pour démarrer le premier essai clinique de leur candidat médicament PEP-010 contre les tumeurs solides avancées.

Découvrir
Visualisation et quantification par la technologie MTBench des interactions protéines-protéines, observées à l'Opera Phenix+ dans une lignée cellulaire.

La haute résolution sur la plateforme de Biologie structurale

A Genopole et l’Université d’Evry, la R&D en biologie structurale franchit un cap avec l’arrivée de l’imageur haute résolution Opera Phenix+.

Découvrir
Séquençage Haut Débit

Livre – La révolution biotechnologique et la médecine de demain

Genopole signe le chapitre sur la thérapie génique du livre «La révolution biotechnologique et la médecine de demain » paru le 18 mars aux éditions Doin.

Découvrir
Actualité antibiorésistance

Diagnostiquer l’antibiorésistance avec une application mobile

Deux laboratoires de Genopole (LaMME, Génomique métabolique), MSF et l’AP-HP ont conçu une application mobile qui diagnostique l’antibiorésistance

Découvrir
Covid illustration CP

POSCOVD : Un projet de diagnostic massif de la Covid-19

Le projet POSCOVD de l’équipe génopolitaine SysFate développe le diagnostic massif de la Covid-19 par séquençage simultané de milliers d’échantillons.

Découvrir
MSCA COFUND 2020 - ApogeeBio Lauréat

COFUND-MSCA2020 : L’Europe retient le projet ApogeeBio

L’Europe retient le projet ApogeeBio, soumis par Genopole et ses partenaires dans l’objectif d’attirer les meilleurs jeunes chercheurs sur le campus évryen à travers le financement d’allocations de recherche, dans le cadre du programme COFUND-Marie-Sklodovska-Curie (MSCA-Cofund-2020)

Découvrir
Voir tout >
Avec le soutien de