Campus

Premier biocluster français, Genopole est un incubateur de projets d’excellence dédié aux biotechnologies. Situé à Evry-Courcouronnes, il offre un environnement unique aux chercheurs et aux entrepreneurs qui souhaitent innover et faire avancer la recherche.

Découvrir >

Offres

Que vous soyez chercheur, post-doctorant ou une jeune startup, Genopole vous accompagne à toutes les étapes de votre projet pour vous offrir les meilleures conditions possibles de développement business.

Découvrir >

Genopolitains

Chaque jour à Genopole chercheurs, entrepreneurs et étudiants se croisent, cohabitent et collaborent, pour une véritable émulation au service de l’innovation.

Découvrir >

Temps forts

Donner de l’envergure à la recherche et au travail de notre communauté fait aussi partie de nos missions à Genopole. Retrouvez les dernières avancées scientifiques, les succès des acteurs de la biotechnologie et les événements qui animent notre biocluster.

Découvrir >

Innover à nos côtés

Découvrir >

Sclérose en plaques et Covid-19 : des résultats prometteurs pour AB Science


La biotech française, dirigée par Alain Moussy et dont le président du comité scientifique est Olivier Hermine, membre de l’Académie des Sciences, annonce depuis cet été une série de résultats positifs pour l’efficacité de son produit, le Masitinib, à l’endroit de plusieurs pathologies :  la sclérose en plaques, l’asthme sévère non contrôlé par les cortico-stéroïdes oraux, la Covid-19, la sclérose latérale amyotrophique…
AB Science L. Gros AB Science L. Gros

AB Science, créée en 2001, cotée sur Euronext depuis 2010 (586 M€) emploie plus d’une centaine de salariés, au siège à Paris, dans ses locaux de R&D à Genopole (Evry-Courcouronnes), Magny-les-Hameaux (Yvelines), Marseille et Lyon.

La biotech française, dirigée par Alain Moussy et dont le président du comité scientifique est Olivier Hermine, membre de l’Académie des Sciences, annonce depuis cet été une série de résultats positifs pour l’efficacité de son produit, le Masitinib, à l’endroit de plusieurs pathologies : la sclérose en plaques, l’asthme sévère non contrôlé par les cortico-stéroïdes oraux, la Covid-19, la sclérose latérale amyotrophique… et d’autres sont à venir pour la maladie d’Alzheimer notamment.

Interview de Laurent Gros

Etabli à Genopole, Laurent Gros, responsable du programme de Drug Discovery de AB Science, précise le programme de développement clinique très avancé du Masitinib.

Vous venez d’annoncer des résultats extrêmement prometteurs pour le traitement des deux formes progressives de la sclérose en plaque …

Laurent Gros : « C’est la première fois au monde qu’un produit thérapeutique obtient de tels résultats dans les deux formes progressives de la sclérose en plaques (SEP). Les traitements actuels ne concernent que 50% des patients : ceux répondant à la modulation du système immunitaire acquis, s’appliquant donc à la forme récurrente de la maladie (voir encadré ci-dessous). Le Masitinib, inhibiteur de tyrosine kinase actuellement en phase III, vise les patients répondant à la modulation du système immunitaire inné. Nous apportons la preuve clinique, avec cette étude menée auprès de 656 patients, que cibler le système immunitaire inné est une stratégie efficace pour ralentir la progression de la forme progressives de la SEP. Ces résultats ont été annoncés ces derniers jours lors du congrès international de la sclérose en plaque ».

Cela signifie-t-il que l’on peut espérer une guérison de ces formes de SEP grâce au Masitinib ?

Laurent Gros : « Il est illusoire de croire que le Masitinib, administré sous forme de cachet, pourrait guérir cette maladie grave et complexe mais s’il peut freiner la progression de la maladie, le bénéfice pour les malades serait énorme. Leurs conditions de vie s’en trouveraient radicalement améliorées, avec moins de rechutes, un déclin ralenti et la nécessité de se déplacer en chaise roulante repoussée voire évitée. Par ailleurs, les résultats de notre étude montrent que le Masitinib n’est pas immunosuppresseur et n’entraîne que peu d’effets secondaires. Il peut donc être administré à long terme, ce qui est important pour les patients. Nous allons lancer en 2021 un essai phase III confirmatoire. A partir du recrutement de patients, au moins trois ans d’études cliniques sont nécessaires ».

De récents résultats démontrent une activité antivirale du Masitinib contre le SARS-CoV-2, pouvez-vous nous en dire plus ?

Laurent Gros : « Compte-tenu de l’urgence, les stratégies de recherche de traitements contre la Covid-19 reposent très majoritairement sur le repositionnement de médicaments existants. Des scientifiques de l’université de Chicago ont ainsi criblé 1900 molécules connues. Le Masitinib s’est avéré la molécule la plus puissante pour inhiber l’activité de la protéase principale du SRAS-CoV-2, cruciale dans la réplication virale (Article « Drug repurposing screen identifies masitinib as a 3CLpro inhibitor that blocks replication of SARS-CoV-2 in vitro). Les résultats ont été obtenus sur un modèle artificiel in vitro. Il s’agit maintenant de réaliser une preuve de concept in vivo. Les Américains nous ont contactés pour optimiser leur protocole. Les bases d’une potentielle collaboration sont établies dans l’indication d’une action anti-virale du Masitinib contre la Covid 19. Les scientifiques américains ciblent des populations de patients en début de maladie. De notre côté, nous sommes en essai clinique de phase II sur l’action anti-inflammatoire du Masitinib pour les formes graves de la maladie, causées par une réaction immunitaire trop forte de l’organisme, pouvant entraîner la mort ».

Quelles sont les autres pistes explorées ?

Laurent Gros : « Les résultats obtenus par les universitaires américains laissent penser que le Masitinib serait actif sur d’autres classes virales proches du coronavirus, ce qui ouvre un large champ d’applications en thérapies antivirales. Nous avons également présenté, lors d’un congrès mondial, début septembre, les résultats prometteurs d’une étude de phase III conduite sur des centaines de patients souffrant d’asthme sévère. Nous sommes par ailleurs en phase III dans la maladie d’Alzheimer, dans laquelle la composante inflammatoire médiée par les mastocytes semble jouer un rôle important. L’objectif de cette phase III est de confirmer que l’action sur ce paramètre a un effet positif sur l’évolution de la maladie, comme la phase II préalable semble l’avoir établi ».

Quel est votre business model ?

Laurent Gros : « Notre objectif est de poursuivre nos recherches de façon indépendante. Nous gardons tous les droits. Ce qui nous permet de conserver note flexibilité, notre réactivité, notre créativité. Croître c’est bien, mais il faut le faire de façon raisonnable ».

  • La sclérose en plaques

    La sclérose en plaques est une maladie auto-immune du système nerveux central qui touche plus de 100 000 personnes en France. Elle se caractérise par une dégradation progressive des cellules nerveuses par le système immunitaire des patients et se décline sous deux formes :
    – la forme récurrente rémittente, avec des poussées de la maladie suivies de périodes de rétablissement.
    – la forme progressive caractérisée par une aggravation constante de la maladie avec un taux d’handicap grave, invalidant et irréversible beaucoup plus élevé que dans la forme rémittente.
    Deux formes progressives sont identifiées : la SEP progressive primaire et la SEP secondairement progressive non-active. 500 000 personnes dans le monde sont atteintes de cette forme progressive.

Article posté le 24 septembre 2020

Partager
Temps forts

Les dernières actualités


Collecte de données diabète - DiatabaseM4P CERITD

CERITD – DIATABASE au service des patients diabétiques

Les premiers résultats d’un essai clinique de thérapie génique pour un déficit immunitaire sévère se révèlent très concluants.

Découvrir

LGRK – L’irradiation à faible dose : délétère pour l’épiderme en régénération

Le laboratoire génopolitain LGRK (CEA/Inserm) a révélé que de faibles doses d’irradiation suffisent à altérer un épiderme humain lorsqu’il est en régénération.

Découvrir
Histamine - schéma moléculaire

SABNP – Vue inédite sur un récepteur cellulaire d’intérêt thérapeutique

Les premiers résultats d’un essai clinique de thérapie génique pour un déficit immunitaire sévère se révèlent très concluants.

Découvrir
Intégrateur Magenta

Un nouveau label pour le développement des biomédicaments en France

Le projet Magenta porté par l’ART-TG (thérapie génomique) et le laboratoire CiTHERA (thérapie cellulaire), installés à Genopole, a été labellisé "intégrateur industriel" par le secrétariat général pour l’investissement dans le cadre du grand défi "Biomédicaments". L’objectif de ce grand défi est d’améliorer les rendements et de maîtriser les coûts de production de biothérapies innovantes

Découvrir
Université Paris Saclay 14e position du classement de Shanghai

Au top 15 du classement de Shanghai

L’Université Paris-Saclay, dont l’Université d’Evry est membre associée, accède à la 14e position du classement de Shanghai. C’est la première fois qu’un établissement d’enseignement supérieur français entre au top 15 !

Découvrir
Trophée startup numérique 2020

Coup de boost à l’innovation Healthtech

Genopole parraine le Trophée startup numérique organisé par l’incubateur IMT Starter des grandes écoles d’ingénieur et de management numérique d’Evry-Courcouronnes, Télécom SudParis, Ensiie et IMT Business School. Le lauréat de la catégorie HealthTech intégrera le programme Booster de Genopole pour accélérer sa croissance, entouré d’experts de la création d’entreprise.

Découvrir

Evaldépol innove avec un logiciel pour la dépollution industrielle

Evaldépol a conçu un logiciel innovant pour la dépollution des sites industriels : une solution pour faciliter les opérations de défrichage soutenues par le plan de relance du gouvernement récemment annoncé.

Découvrir
Placton - Tara Océans

La bioinformatique au service de Tara Oceans

Une équipe du laboratoire de Génomique métabolique (Genoscope – CEA/CNRS/Université d’Evry) a mis au point une méthode bio-informatique d’analyse génomique environnementale capable de repérer les espèces et associations d’espèces.

Découvrir
Globules rouges - Avancées scientifiques

Soigner les maladies sanguines et métaboliques – Integrare

L’équipe de l’unité Integrare dirigée par le Dr Amendola décrit dans la revue Nature Communications une stratégie innovante d’édition génomique visant à modifier les cellules souches hématopoïétiques, cellules à l’origine de toutes les cellules sanguines.

Découvrir
Istem - tests Covid

Tests Covid-19 : I-Stem dans les starting blocks

Cette première phase de tests, menée en parallèle avec l’hôpital pour valider une dernière fois la procédure, marque le démarrage du 1er centre de soutien aux laboratoires hospitaliers opérationnel en Ile-de-France.

Découvrir
Laboratoire métier - jeune femme devant une paillasse

Des tests indispensables à l’activité anti-COVID

Texcell, établissement pharmaceutique spécialiste de la sécurité virale, réalise depuis plus de 30 ans des prestations de sécurisation de médicaments biologiques.

Découvrir
Tests de surface Covid-19

Nouveau service anti-Covid

Les sociétés Wiratech, Anova-Plus et C4 diagnostics ont associé leurs expertises pour lancer une activité de services en analyse environnementale dans le cadre de la luttre contre le virus SARS-CoV-2.

Découvrir
Les actions anti-Covid du campus Genopole

Les actions Covid sur le territoire du biocluster

Genopole et tous les acteurs du territoire s'impliquent dans la lutte contre la Covid-19. Petit récapitulatif de ces actions.

Découvrir
Traiter plus de maladies par thérapie génique

Traiter plus de maladies par thérapie génique

Une équipe de Généthon parvient à inhiber la réponse immunitaire liée aux vecteurs viraux AAV et ouvre ainsi la possibilité de traiter plus de malades par thérapie génique.

Découvrir
Cellules bleues fond parme

Simuler les mécanismes biologiques

Le laboratoire génopolitain GenHotel (Université d’Evry), spécialiste de la polyarthrite rhumatoïde et des maladies complexes, et l’Inria (Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique) ont développé le logiciel CaSQ pour la modélisation dynamique des systèmes biologiques.

Découvrir
COVID-19 Disease Map

Covid une carte interactive unique

L’objectif est de réunir dans un seul référentiel l’ensemble des connaissances scientifiques sur les interactions entre le coronavirus SARS-CoV-2 et le corps humain, et d’aider ainsi à l’identification de pistes thérapeutiques.

Découvrir
Covid illustration CP

COVID-19 et risque cardiaque des traitements

Le CHSF et le laboratoire IBISC ont mis au point un outil automatique qui calcule un score de risque cardiaque, que le praticien peut exploiter pour sa prescription médicale contre le COVID-19.

Découvrir
Webinaires organisés par Genopole

Sur le pont pour soutenir les entreprises

Mobilisé pour répondre aux besoins des entreprises innovantes en biotechnologie, Genopole Entreprises adapte sa mission d’accompagnement en cette période de forte turbulence

Découvrir
Laboratoire métier - jeune femme devant une paillasse

Jeunes, préparez l’avenir même en confinement – Onisep

LES METIERS DE LA BIOLOGIE Collégiens et lycéens intéressés par les sciences, Genopole et l’Onisep souhaitent vous aider pour préparer au mieux votre avenir malgré le confinement !

Découvrir
Integragen - séquençage

IntegraGen : Interview de Bernard Courtieu, PDG

IntegraGen renouvelle son partenariat avec l’Institut Pasteur, leader mondial dans le domaine des maladies infectieuses. IntegraGen a été choisi par l’Institut Pasteur pour son savoir-faire en matière de séquençage à haut débit. Bernard Courtieu, PDG d’IntegraGen nous en dit plus…

Découvrir
Voir tout >
Avec le soutien de