Campus

Premier biocluster français, Genopole est un incubateur de projets d’excellence dédié aux biotechnologies. Situé à Evry-Courcouronnes, il offre un environnement unique aux chercheurs et aux entrepreneurs qui souhaitent innover et faire avancer la recherche.

Découvrir >

Offres

Que vous soyez chercheur, post-doctorant ou une jeune startup, Genopole vous accompagne à toutes les étapes de votre projet pour vous offrir les meilleures conditions possibles de développement business.

Découvrir >

Genopolitains

Chaque jour à Genopole chercheurs, entrepreneurs et étudiants se croisent, cohabitent et collaborent, pour une véritable émulation au service de l’innovation.

Découvrir >

Temps forts

Donner de l’envergure à la recherche et au travail de notre communauté fait aussi partie de nos missions à Genopole. Retrouvez les dernières avancées scientifiques, les succès des acteurs de la biotechnologie et les événements qui animent notre biocluster.

Découvrir >

Innover à nos côtés

Découvrir >
Temps forts

Sclérose en plaques et Covid-19 : des résultats prometteurs pour AB Science


La biotech française, dirigée par Alain Moussy et dont le président du comité scientifique est Olivier Hermine, membre de l’Académie des Sciences, annonce depuis cet été une série de résultats positifs pour l’efficacité de son produit, le masitinib, à l’endroit de plusieurs pathologies :  la sclérose en plaques, l’asthme sévère non contrôlé par les cortico-stéroïdes oraux, la Covid-19, la sclérose latérale amyotrophique…
AB Science L. Gros AB Science L. Gros

AB Science, créée en 2001, cotée sur Euronext depuis 2010 (586 M€) emploie plus d’une centaine de salariés, au siège à Paris, dans ses locaux de R&D à Genopole (Evry-Courcouronnes), Magny-les-Hameaux (Yvelines), Marseille et Lyon.

La biotech française, dirigée par Alain Moussy et dont le président du comité scientifique est Olivier Hermine, membre de l’Académie des Sciences, annonce depuis cet été une série de résultats positifs pour l’efficacité de son produit, le masitinib, à l’endroit de plusieurs pathologies : la sclérose en plaques, l’asthme sévère non contrôlé par les cortico-stéroïdes oraux, la Covid-19, la sclérose latérale amyotrophique… et d’autres sont à venir pour la maladie d’Alzheimer notamment.

Interview de Laurent Gros

Etabli à Genopole, Laurent Gros, responsable du programme de Drug Discovery de AB Science, précise le programme de développement clinique très avancé du masitinib.

Vous venez d’annoncer des résultats extrêmement prometteurs pour le traitement des deux formes progressives de la sclérose en plaque …

Laurent Gros : « C’est la première fois au monde qu’un produit thérapeutique obtient de tels résultats dans les deux formes progressives de la sclérose en plaques (SEP). Les traitements actuels ne concernent que 50% des patients : ceux répondant à la modulation du système immunitaire acquis, s’appliquant donc à la forme récurrente de la maladie (voir encadré ci-dessous). Le masitinib, inhibiteur de tyrosine kinase actuellement en phase III, vise les patients répondant à la modulation du système immunitaire inné. Nous apportons la preuve clinique, avec cette étude menée auprès de 656 patients, que cibler le système immunitaire inné est une stratégie efficace pour ralentir la progression de la forme progressives de la SEP. Ces résultats ont été annoncés ces derniers jours lors du congrès international de la sclérose en plaque ».

Cela signifie-t-il que l’on peut espérer une guérison de ces formes de SEP grâce au masitinib ?

Laurent Gros : « Il est illusoire de croire que le masitinib, administré sous forme de cachet, pourrait guérir cette maladie grave et complexe mais s’il peut freiner la progression de la maladie, le bénéfice pour les malades serait énorme. Leurs conditions de vie s’en trouveraient radicalement améliorées, avec moins de rechutes, un déclin ralenti et la nécessité de se déplacer en chaise roulante repoussée voire évitée. Par ailleurs, les résultats de notre étude montrent que le masitinib n’est pas immunosuppresseur et n’entraîne que peu d’effets secondaires. Il peut donc être administré à long terme, ce qui est important pour les patients. Nous allons lancer en 2021 un essai phase III confirmatoire. A partir du recrutement de patients, au moins trois ans d’études cliniques sont nécessaires ».

De récents résultats démontrent une activité antivirale du masitinib contre le SARS-CoV-2, pouvez-vous nous en dire plus ?

Laurent Gros : « Compte-tenu de l’urgence, les stratégies de recherche de traitements contre la Covid-19 reposent très majoritairement sur le repositionnement de médicaments existants. Des scientifiques de l’université de Chicago ont ainsi criblé 1900 molécules connues. Le masitinib s’est avéré la molécule la plus puissante pour inhiber l’activité de la protéase principale du SRAS-CoV-2, cruciale dans la réplication virale (Article « Drug repurposing screen identifies masitinib as a 3CLpro inhibitor that blocks replication of SARS-CoV-2 in vitro). Les résultats ont été obtenus sur un modèle artificiel in vitro. Il s’agit maintenant de réaliser une preuve de concept in vivo. Les Américains nous ont contactés pour optimiser leur protocole. Les bases d’une potentielle collaboration sont établies dans l’indication d’une action anti-virale du masitinib contre la Covid 19. Les scientifiques américains ciblent des populations de patients en début de maladie. De notre côté, nous sommes en essai clinique de phase II sur l’action anti-inflammatoire du masitinib pour les formes graves de la maladie, causées par une réaction immunitaire trop forte de l’organisme, pouvant entraîner la mort ».

Quelles sont les autres pistes explorées ?

Laurent Gros : « Les résultats obtenus par les universitaires américains laissent penser que le masitinib serait actif sur d’autres classes virales proches du coronavirus, ce qui ouvre un large champ d’applications en thérapies antivirales. Nous avons également présenté, lors d’un congrès mondial, début septembre, les résultats prometteurs d’une étude de phase III conduite sur des centaines de patients souffrant d’asthme sévère. Nous sommes par ailleurs en phase III dans la maladie d’Alzheimer, dans laquelle la composante inflammatoire médiée par les mastocytes semble jouer un rôle important. L’objectif de cette phase III est de confirmer que l’action sur ce paramètre a un effet positif sur l’évolution de la maladie, comme la phase II préalable semble l’avoir établi ».

Quel est votre business model ?

Laurent Gros : « Notre objectif est de poursuivre nos recherches de façon indépendante. Nous gardons tous les droits. Ce qui nous permet de conserver note flexibilité, notre réactivité, notre créativité. Croître c’est bien, mais il faut le faire de façon raisonnable ».

  • La sclérose en plaques

    La sclérose en plaques est une maladie auto-immune du système nerveux central qui touche plus de 100 000 personnes en France. Elle se caractérise par une dégradation progressive des cellules nerveuses par le système immunitaire des patients et se décline sous deux formes :
    – la forme récurrente rémittente, avec des poussées de la maladie suivies de périodes de rétablissement.
    – la forme progressive caractérisée par une aggravation constante de la maladie avec un taux d’handicap grave, invalidant et irréversible beaucoup plus élevé que dans la forme rémittente.
    Deux formes progressives sont identifiées : la SEP progressive primaire et la SEP secondairement progressive non-active. 500 000 personnes dans le monde sont atteintes de cette forme progressive.

Article posté le 24 septembre 2020

Partager
Temps forts

Les dernières actualités


Programme national d’envergure PEPR Biothérapies et Bioproduction, co-piloté par Cécile Martinat, est piloté par le CEA et l'Inserm

4 laboratoires du biocluster au pilotage du PEPR Biothérapies

Lancé fin 2023 dans le cadre du plan France 2030, le PEPR Biothérapies et Bioproduction est co-piloté par Cécile Martinat de l’I-Stem. Il vise à placer la France en pointe dans le domaine clé des biomédicaments. 3 projets prioritaires sont portés par des laboratoires génopolitains.

Découvrir
Mission Genopole à Dubaï Janvier 2024 De gauche à droite : Vinicius de Thomaz Domingues (IN5), Radhia M’kacher, Christophe Tarabout, Ammar Ali (Dubaï Science Park), Cyril Bauvais, Laurence Lacroix-Orio, Vincent Barouki, Paul Caroën, Alexis Biton.

Genopole en mission sur la Péninsule arabique

Dans le cadre de sa mission d’accompagnement à l’international, Genopole construit de nouveaux liens avec la Péninsule arabique. Après un événement Visa4Biotech pour informer les sociétés génopolitaines des opportunités de ce marché, une mission a été conduite aux Emirats Arabes Unis.

Découvrir
©Lionel Antoni - Plateforme d'irradiation expérimentale du LRGK - Plateforme génopolitaine mutualisée avec les acteurs de la communauté scientifique francilienne

PF d’irradiation expérimentale pour la communauté scientifique francilienne

Genopole met au service de la communauté scientifique francilienne une plateforme d’irradiation expérimentale équipée d’un générateur de dernière génération.

Découvrir
Lauréats de la promo 3 du programme Gene.iO - Genopole

Les actualités des pépites de la promo Gene.iO #3

Alga Biologics, Fungu'it et Alt Biotech, 3 pépites Gene.iO récompensées pour leurs innovations. Alga Biologics rejoint l'index French Blue Tech, édité par par le Cluster Maritime Français. Fungu’it et Alt Biotech rejoignent le programme d’accompagnement et de financement 212 Founders de CDG Invest.

Découvrir
Appel à idées Genopole / CHSF

AII #6 : 8 lauréats, enjeux pour les patients et la recherche médicale

La 6e édition de l’Appel à idées innovantes de Genopole retient 8 nouvelles idées d’innovation biomédicale imaginées par les personnels du Groupement hospitalier de territoire Ile-de-France Sud (GHT).

Découvrir
Logo Lambe - laboratoire génopolitain

Lambe : Associer un nanopore naturel et l’IA pour détecter les kinines

Une équipe du Lambe valide la méthode nanopore associée au machine learning pour identifier et quantifier des biomarqueurs peptidiques dans le sérum sanguin.

Découvrir
Genoscope UMR Metabolic Genomics

Equipe Sysfate : Cartographier en 3D l’activité des organes

L’équipe Sysfate (Unité de Génomique métabolique – Genoscope) a mis au point une méthode de cartographie tridimensionnelle de l’activité biologique des tissus, utile à la compréhension de la complexité des organes, ainsi qu’à l’étude de leur développement ou de l’impact des maladies.

Découvrir
Equipe iGEM 2023 Evry Paris-Saclay - Médaille d'or et prix du meilleur Hardware avec leur projet OptoGenEYEsis.

Des étoiles plein les yeux de l’équipe iGEM Evry Paris-Saclay

Du 2 au 5 novembre 2023, la grande compétition internationale de biologie de synthèse iGEM fêtait ses 20 ans en France, à Paris Expo. Plus de 7000 étudiants et professionnels du domaine étaient rassemblés, dont Genopole, présentant son offre sur son stand et soutenant l’équipe Évry Paris-Saclay. Les 17 étudiants de l'équipe ont réalisé un très beau palmarès avec leur projet OptoGenEYEsis.

Découvrir
Genopole en mission exploratoire au Japon et en Corée du sud - octobre 2023

Genopole en mission au Japon et en Corée du sud

Une équipe de Genopole s’est rendue au Japon puis en Corée du sud, pour présenter Genopole et plusieurs sociétés accompagnées à des grands groupes pharmaceutiques, des investisseurs et des bioclusters, en quête d’innovations biotechnologiques et ouverts aux partenariats à l’international.

Découvrir
Ibisc - laboratoire génopolitain

IBISC – Prédiction de la structure des complexes d’ARN

Le laboratoire IBISC (Université d’Evry Paris-Saclay) a créé un outil bioinformatique qui prédit la structure de complexes formés de plusieurs ARN, aux fonctions biologiques majeures dans la cellule.

Découvrir
Les rencontres de l'appel à idées innovantes - Genopole / CHSF - Edition 2023

Rencontres au CHSF pour l’Appel à Idées Innovantes #6

L’objectif de ces rencontres est d’inciter les personnels hospitaliers du GHT Ile-de-France Sud à se porter candidat à l’Appel à idées innovantes et à entreprendre avec cet appui un projet de recherche collaboratif.

Découvrir
Actualité IBISC : Le premier outil d’exploration du domaine émergent des ARN bifonctionnels

IBISC : 1e outil d’exploration des ARN bifonctionnels

Le laboratoire IBISC (Université d’Evry Paris-Saclay) a mis au point IRSOM2, le premier outil bio-informatique de prédiction des ARN bifonctionnels, une classe nouvellement découverte d’ARN qui cumulent une activité biologique propre et la capacité à être traduits en protéines fonctionnelles et ayant un rôle au cours du développement du cancer.

Découvrir
Relever les enjeux des thérapies innovantes et combinatoires : retour sur la conférence du 28 juin

Relever les enjeux des thérapies innovantes et combinatoires

La conférence du 28 juin organisée par Genopole, l’Université d’Evry et le LBEPS a exposé les enjeux de thérapies innovantes et des approches combinatoires et a révélé aussi le potentiel de la modélisation bio-informatique et de l’IA pour accélérer les développements et optimiser l’efficacité des traitements.

Découvrir
Spectrométrie de masse à très haute spécificité - Plateforme génopolitaine

Plateforme : Spectrométrie de masse à très haute spécificité

Genopole et l’Université d’Évry dotent la plateforme de Spectrométrie de masse d’un instrument apportant une très haute résolution d’analyse, essentielle aux biotechnologies.

Découvrir
Global Bioenergies : feu vert de l’ASTM pour son carburant aérien Marc Delcourt - PDG de GBE au second plan

Global Bioenergies : feu vert de l’ASTM pour son carburant aérien

Les portes du marché de l’aviation durable s’ouvrent pour Global Bioenergies dirigée par Marc Delcourt. Découvrez son interview

Découvrir
Phinc Development fête ses 15 ans. Biotech dédiée à la modélisation en pharmacologie appliquée au développement des candidats-médicaments

PhinC Development fête ses 15 ans !

Pour fêter ses 15 ans de modélisation en pharmacologie appliquée au développement des candidats-médicaments, PhinC propose des actions de soutien aux sociétés de biotechnologie ainsi qu’à une association engagée contre le changement climatique.

Découvrir
Bio US 2023 - Visite de l'ambassadeur de France aux Etats-unis à l'équipe "Paris Region"

Retour sur Bio US 2023

L'équipe Genopole, au sein de la délégation "Paris région", a profité de 4 jours pour établir de nombreux contacts, prendre des rendez-vous et développer de nouvelles opportunités de partenariats.

Découvrir
Genopole et le CEA inaugurent les nouveaux laboratoires dédiés à la biologie de synthèse et la génomique pour la santé et l’environnement

Plus de 1 200m2 de nouveaux laboratoires dédiés aux sciences du vivant

Plus de 1 200 m2 de nouveaux laboratoires dédiés à la biologie de synthèse et la génomique pour la santé et l’environnement, ont été inaugurés par Genopole et le CEA lundi 5 juin.

Découvrir
SABNP et Synsight valident une approche intégrée de découverte de nouveaux médicaments, alliant informatique, biologie structurale et exploration in vivo.pour découvrir de nouveaux médicaments

SABNP & Synsight : à la découverte de nouveaux médicaments

SABNP et Synsight valident une approche intégrée de découverte de nouveaux médicaments, alliant informatique, biologie structurale et exploration in vivo.

Découvrir
Pitch Session Startup lors du CFB 2023 - STH Biotech, BYoRNA

Retour sur le Congrès France Bioproduction 2023

La 7ème édition du Congrès France Bioproduction 05 & 06 avril 2023a été riche en échanges pour les acteurs du domaine. Lors de cette édition Genopole a mis en avant les projet de développement du biocluster en bioproduction à travers ses plateformes, ses dispositifs d'accompagnement des startups, ses startups et le projet COBIOE

Découvrir
Voir tout >
Avec le soutien de
Région île de France