Campus

Premier biocluster français, Genopole est un incubateur de projets d’excellence dédié aux biotechnologies. Situé à Evry-Courcouronnes, il offre un environnement unique aux chercheurs et aux entrepreneurs qui souhaitent innover et faire avancer la recherche.

Découvrir >

Offres

Que vous soyez chercheur, post-doctorant ou une jeune startup, Genopole vous accompagne à toutes les étapes de votre projet pour vous offrir les meilleures conditions possibles de développement business.

Découvrir >

Genopolitains

Chaque jour à Genopole chercheurs, entrepreneurs et étudiants se croisent, cohabitent et collaborent, pour une véritable émulation au service de l’innovation.

Découvrir >

Temps forts

Donner de l’envergure à la recherche et au travail de notre communauté fait aussi partie de nos missions à Genopole. Retrouvez les dernières avancées scientifiques, les succès des acteurs de la biotechnologie et les événements qui animent notre biocluster.

Découvrir >

Innover à nos côtés

Découvrir >
Temps forts

Sclérose en plaques et Covid-19 : des résultats prometteurs pour AB Science


La biotech française, dirigée par Alain Moussy et dont le président du comité scientifique est Olivier Hermine, membre de l’Académie des Sciences, annonce depuis cet été une série de résultats positifs pour l’efficacité de son produit, le masitinib, à l’endroit de plusieurs pathologies :  la sclérose en plaques, l’asthme sévère non contrôlé par les cortico-stéroïdes oraux, la Covid-19, la sclérose latérale amyotrophique…
AB Science L. Gros AB Science L. Gros

AB Science, créée en 2001, cotée sur Euronext depuis 2010 (586 M€) emploie plus d’une centaine de salariés, au siège à Paris, dans ses locaux de R&D à Genopole (Evry-Courcouronnes), Magny-les-Hameaux (Yvelines), Marseille et Lyon.

La biotech française, dirigée par Alain Moussy et dont le président du comité scientifique est Olivier Hermine, membre de l’Académie des Sciences, annonce depuis cet été une série de résultats positifs pour l’efficacité de son produit, le masitinib, à l’endroit de plusieurs pathologies : la sclérose en plaques, l’asthme sévère non contrôlé par les cortico-stéroïdes oraux, la Covid-19, la sclérose latérale amyotrophique… et d’autres sont à venir pour la maladie d’Alzheimer notamment.

Interview de Laurent Gros

Etabli à Genopole, Laurent Gros, responsable du programme de Drug Discovery de AB Science, précise le programme de développement clinique très avancé du masitinib.

Vous venez d’annoncer des résultats extrêmement prometteurs pour le traitement des deux formes progressives de la sclérose en plaque …

Laurent Gros : « C’est la première fois au monde qu’un produit thérapeutique obtient de tels résultats dans les deux formes progressives de la sclérose en plaques (SEP). Les traitements actuels ne concernent que 50% des patients : ceux répondant à la modulation du système immunitaire acquis, s’appliquant donc à la forme récurrente de la maladie (voir encadré ci-dessous). Le masitinib, inhibiteur de tyrosine kinase actuellement en phase III, vise les patients répondant à la modulation du système immunitaire inné. Nous apportons la preuve clinique, avec cette étude menée auprès de 656 patients, que cibler le système immunitaire inné est une stratégie efficace pour ralentir la progression de la forme progressives de la SEP. Ces résultats ont été annoncés ces derniers jours lors du congrès international de la sclérose en plaque ».

Cela signifie-t-il que l’on peut espérer une guérison de ces formes de SEP grâce au masitinib ?

Laurent Gros : « Il est illusoire de croire que le masitinib, administré sous forme de cachet, pourrait guérir cette maladie grave et complexe mais s’il peut freiner la progression de la maladie, le bénéfice pour les malades serait énorme. Leurs conditions de vie s’en trouveraient radicalement améliorées, avec moins de rechutes, un déclin ralenti et la nécessité de se déplacer en chaise roulante repoussée voire évitée. Par ailleurs, les résultats de notre étude montrent que le masitinib n’est pas immunosuppresseur et n’entraîne que peu d’effets secondaires. Il peut donc être administré à long terme, ce qui est important pour les patients. Nous allons lancer en 2021 un essai phase III confirmatoire. A partir du recrutement de patients, au moins trois ans d’études cliniques sont nécessaires ».

De récents résultats démontrent une activité antivirale du masitinib contre le SARS-CoV-2, pouvez-vous nous en dire plus ?

Laurent Gros : « Compte-tenu de l’urgence, les stratégies de recherche de traitements contre la Covid-19 reposent très majoritairement sur le repositionnement de médicaments existants. Des scientifiques de l’université de Chicago ont ainsi criblé 1900 molécules connues. Le masitinib s’est avéré la molécule la plus puissante pour inhiber l’activité de la protéase principale du SRAS-CoV-2, cruciale dans la réplication virale (Article « Drug repurposing screen identifies masitinib as a 3CLpro inhibitor that blocks replication of SARS-CoV-2 in vitro). Les résultats ont été obtenus sur un modèle artificiel in vitro. Il s’agit maintenant de réaliser une preuve de concept in vivo. Les Américains nous ont contactés pour optimiser leur protocole. Les bases d’une potentielle collaboration sont établies dans l’indication d’une action anti-virale du masitinib contre la Covid 19. Les scientifiques américains ciblent des populations de patients en début de maladie. De notre côté, nous sommes en essai clinique de phase II sur l’action anti-inflammatoire du masitinib pour les formes graves de la maladie, causées par une réaction immunitaire trop forte de l’organisme, pouvant entraîner la mort ».

Quelles sont les autres pistes explorées ?

Laurent Gros : « Les résultats obtenus par les universitaires américains laissent penser que le masitinib serait actif sur d’autres classes virales proches du coronavirus, ce qui ouvre un large champ d’applications en thérapies antivirales. Nous avons également présenté, lors d’un congrès mondial, début septembre, les résultats prometteurs d’une étude de phase III conduite sur des centaines de patients souffrant d’asthme sévère. Nous sommes par ailleurs en phase III dans la maladie d’Alzheimer, dans laquelle la composante inflammatoire médiée par les mastocytes semble jouer un rôle important. L’objectif de cette phase III est de confirmer que l’action sur ce paramètre a un effet positif sur l’évolution de la maladie, comme la phase II préalable semble l’avoir établi ».

Quel est votre business model ?

Laurent Gros : « Notre objectif est de poursuivre nos recherches de façon indépendante. Nous gardons tous les droits. Ce qui nous permet de conserver note flexibilité, notre réactivité, notre créativité. Croître c’est bien, mais il faut le faire de façon raisonnable ».

  • La sclérose en plaques

    La sclérose en plaques est une maladie auto-immune du système nerveux central qui touche plus de 100 000 personnes en France. Elle se caractérise par une dégradation progressive des cellules nerveuses par le système immunitaire des patients et se décline sous deux formes :
    – la forme récurrente rémittente, avec des poussées de la maladie suivies de périodes de rétablissement.
    – la forme progressive caractérisée par une aggravation constante de la maladie avec un taux d’handicap grave, invalidant et irréversible beaucoup plus élevé que dans la forme rémittente.
    Deux formes progressives sont identifiées : la SEP progressive primaire et la SEP secondairement progressive non-active. 500 000 personnes dans le monde sont atteintes de cette forme progressive.

Article posté le 24 septembre 2020

Partager
Temps forts

Les dernières actualités


iGEM 2022

Genopole présent au premier iGEM Paris

Genopole, l’Université d’Evry Paris-Saclay et Grand Paris Sud ont participé à la première Grand Jamboree iGEM organisée en France, à Paris fin octobre 2022.

Découvrir
Genoscope - CNS - Genopole's laboratory

Genoscope : L’histoire de l’âne racontée par son génome

Le laboratoire Genoscope a participé à une étude génomique internationale retraçant pour la première fois la domestication de l’âne. L’animal, adapté aux longs déplacements et aux milieux semi-arides aurait été domestiqué dans la corne de l’Afrique il y a 7 000 ans, lors de la désertification de la région du Sahara. L’étude, qui révèle une histoire très différente de celle du cheval, rend ses lettres de noblesse à cet équidé moins majestueux, mais tout aussi utile à l’homme.

Découvrir
Welcome Session - 11 octobre 2022 - Venez rencontrer les nouveaux génopolitains et les dispositifs de Genopole

Genopole accueille 13 nouveaux projets et sociétés !

Jour de Welcome Session, mardi 11 octobre : temps fort pour Genopole qui accueille les nouveaux venus et les informe de l’architecture complète de son offre d’accompagnement ! Ensemble, les lauréats des programmes Shaker et Gene.iO, ainsi que la société EndoGene.Bio, nouvellement installée sur le campus, ont ensuite présenté leur innovation biotech devant le public génopolitain, première étape de mises en relation pour de futures collaborations.

Découvrir
Galaxy-SynBioCAD : accélérer l’arrivée de la chimie verte

Galaxy-SynBioCAD : accélération de la chimie verte

Conçu par l’unité de Génomique Métabolique, Galaxy-SynBioCAD accélère la conception et l’ingénierie biologique pour la production de composés chimiques de nouvelle génération

Découvrir
Table Ronde de Genopole Partnering Week 2022 - avec Irina Gbalou, Alain Huriez et José Castillo

#GPW Nos startups rencontrent investisseurs et industriels

Plus de 150 rendez-vous se sont tenus du 26 au 30 septembre, pendant les cinq jours de Genopole Partnering Week (#GPW) et d’autres suivront ! #GPW, pour un grand nombre de startups accompagnées par le biocluster, c’est l’accès aux plus grands groupes et investisseurs à l’affût d’innovations biotechs !

Découvrir
Appel à idées Genopole / CHSF

Appel à idées innovantes : lancement de la 5e édition

Genopole lance l’Appel à idées innovantes #5, destiné aux personnels hospitaliers. 25 idées d’innovations ont déjà été initiées grâce à ce dispositif !

Découvrir
Equipe Sysfate de l'UMR 8030 - projet T-Fitness

T-FITNESS : Vers une solution pour traiter les tumeurs solides ?

L’équipe génopolitaine SysFate, dirigée par Marco Mendoza, participe au projet international T-FITNESS, lancé le 1er septembre 2022. Le projet a été sélectionné par le Conseil européen de l'innovation pour relever l'un des principaux obstacles à la réussite des thérapies par cellules T contre les tumeurs solides, l'« épuisement » de ces cellules.

Découvrir
Ynsect & Genoscope : Vers la sélection génomique des insectes d’élevage

Vers la sélection génomique des insectes d’élevage

La France est historiquement une terre d’élevage. Filières bovine, laitière, ovine, porcine, avicole sont représentées sur l’hexagone. Avec le projet de sélection génomique du scarabée Tenebrio molitor, lancé par la société génopolitaine Ÿnsect en associant le centre de séquençage Genoscope, la France devient pionnière dans la filière entomocole : l’élevage d’insectes.

Découvrir
Conférence ScanBalt - Vers une infrastructure européenne partagée des données de santé

Conférence : Vers un espace européen des données de santé

A l’occasion de la présidence française du Conseil de l’Union européenne, le département Prospection et Partenariats de Genopole a organisé le mercredi 8 juin 2022, en collaboration avec le cluster des régions de la mer Baltique Scanbalt, une conférence au format hybride : "Vers une infrastructure européenne partagée des données de santé, interopérabilité et valorisation".

Découvrir
Anova Plus - entreprise génopolitaine

Anova-Plus diagnostique les « ennemis » des plantes

Anova-Plus développe et commercialise des tests ADN pour diagnostiquer les parasites des vignes, de pommes de terre, blés, oliviers, maïs … Directement utilisables dans les champs, les tests donnent un résultat en moins d’une heure en identifiant génétiquement les variants des « ennemis des plantes » et leur résistance aux pesticides, Anova-Plus évite les traitements inefficients à grande échelle, contribuant ainsi à la transition agroécologique.

Découvrir
Couverture de la revue Cell Genomics - Le plancton

Genoscope : Une prouesse pour l’étude de la vie planctonique

Genoscope contribue à une étude pionnière, en reconstituant les génomes de 700 espèces planctoniques eucaryotes à partir d’échantillons d’eau de mer du monde entier. Une première pour les génomes complexes et de grande taille de ces espèces, de surcroît impossibles à isoler et cultiver à partir des échantillons !

Découvrir
Logos Istem & Généthon

2 médicaments pour traiter des myopathies et la mucoviscidose

Les laboratoires I-Stem et Généthon ont identifié une combinaison pharmacologique prometteuse contre 3 maladies génétiques aux mécanismes moléculaires proches.

Découvrir
La team Algama

Algama lauréate d’i-nov remplace les œufs par les algues

L’objectif du projet Talgama, lauréat de l'appel à projets "Protéines et ferments du futur" est d’explorer de nouvelles sources d’algues, d’élaborer de nouveaux procédés d’extraction et d’élargir sa gamme d’ingrédients Tamalga substituts aux œufs dans l’alimentation. Gaëtan Gohin, co-fondateur de Algama, nous en dit plus…

Découvrir
DIM BioConvS - Région Île-de-France

Un réseau pour accélérer le « Made in biology »

Genopole participe au DIM BioConvergence pour la Santé, retenus par la Région Ile-de-France pour accélérer l’arrivée de nouveaux produits « Made in biology ».

Découvrir
IBISC - IA qui diagnostique et explique grâce à un réseau de neurones

Une intelligence artificielle qui diagnostique et explique

Le laboratoire IBISC a conçu un réseau de neurones qui accompagne la prédiction diagnostique d’une explication biologique grâce à une architecture innovante

Découvrir
Christophe Lanneau

Du nouveau dans le génome humain

Le Science du 31 mars annonce la publication de la séquence du génome humain complétée des 8% qui manquaient. Commentaires de Christophe Lanneau, directeur Recherche de Genopole.

Découvrir
Biomédé - entreprise généopolitaine

Avec « Mangeons durable », Biomédé interpelle les politiques

Ludovic Vincent, PDG de la startup Biomédé, est membre du collectif « Mangeons durable ». L’objectif : interpeller les candidats à la présidentielle, sur la nécessité de transformer en profondeur le modèle agricole, de « garantir une transition agro-écologique juste et une alimentation saine et responsable ».

Découvrir
CNRGH - recherche sur les conséquences à l'exposition aux phtalates

Conséquences de l’exposition aux phtalates pendant la grossesse

Le laboratoire Epigénétique et Environnement du CNRGH (Centre national de recherche en génomique humaine, CEA) a participé à une vaste étude collaborative révélant pour la première fois à l’échelle du génome entier la corrélation entre l’exposition aux phtalates pendant la grossesse et la méthylation de l’ADN placentaire.

Découvrir
Global Bioenergies - entreprise génopolitaine - logo 2022

GBE : une nouvelle molécule biosourcée pour verdir l’industrie

Global Bioenergies annonce la production d’une nouvelle molécule d’intérêt industriel. C’est la première fois que l’acide prénique est produit à partir de ressources renouvelables. Le procédé de production a été développé en laboratoire et porté jusqu’à la pleine taille industrielle en 2021.

Découvrir
Saaidi Pierre-Loïc - Genoscope - Chlordecone

Pierre-Loïc Saaidi intervient à l’OPECST en tant qu’expert

Le chercheur Pierre-Loïc Saaidi (Genoscope) est intervenu le 17 février à l’OPECST sur la chlordécone dans les sols antillais et les perspectives de décontamination.

Découvrir
Voir tout >
Avec le soutien de