Campus

Premier biocluster français, Genopole est un incubateur de projets d’excellence dédié aux biotechnologies. Situé à Evry-Courcouronnes, il offre un environnement unique aux chercheurs et aux entrepreneurs qui souhaitent innover et faire avancer la recherche.

Découvrir >

Offres

Que vous soyez chercheur, post-doctorant ou une jeune startup, Genopole vous accompagne à toutes les étapes de votre projet pour vous offrir les meilleures conditions possibles de développement business.

Découvrir >

Genopolitains

Chaque jour à Genopole chercheurs, entrepreneurs et étudiants se croisent, cohabitent et collaborent, pour une véritable émulation au service de l’innovation.

Découvrir >

Temps forts

Donner de l’envergure à la recherche et au travail de notre communauté fait aussi partie de nos missions à Genopole. Retrouvez les dernières avancées scientifiques, les succès des acteurs de la biotechnologie et les événements qui animent notre biocluster.

Découvrir >

Innover à nos côtés

Découvrir >
Temps forts

Du nouveau dans le génome humain


Le Science du 31 mars annonce la publication de la séquence du génome humain complétée des 8% qui manquaient. Commentaires du directeur Recherche de Genopole.
Accédez au numéro spécial de Science « Completing the human genome » >
Génome humain Génome humain

Onze ans après la publication de la première séquence de nos 23 chromosomes, dont le chromosome 14 déchiffré par la France dans le laboratoire Genoscope, la grande aventure du génome humain continue.
Jeudi 31 mars 2022, une avancée majeure fait la Une de la revue Science : les 8% du génome encore inconnus sont révélés par le consortium international Telomere-to-Telomere (T2T).
Christophe Lanneau, directeur du département Recherche et Plateformes à Genopole, apporte son éclairage.

Sous le nom de code GRCh38, la dernière séquence de référence du génome humain était un consensus de génomes différents qui avaient progressivement enrichi la toute première séquence établie en 2001. Néanmoins, 8% de notre génome restaient inaccessibles, car constitués de séquences hautement répétées que les techniques de séquençage* ne parvenaient pas à distinguer et ordonner.

Telomere-to-Telomere est parvenu à combler les lacunes en utilisant la capacité des nouvelles technologies de séquençage à lire des séquences de très grandes tailles. Créé en 2019, l’objectif du consortium scientifique était en effet de parvenir à lire chaque chromosome d’une extrémité (dite « télomère ») à l’autre, sans aucun trou dans la séquence.

CitationChristophe Lanneau, directeur Genopole Recherche et Plateformes, fait l’analyse de cette avancée scientifique majeure :
« Cette nouvelle séquence de référence du génome humain, dite « CHM13 » est une carte d’une grande précision sur des parties qui renferment des parties dupliquées. Plus de 225 millions de paires de bases ont été ajoutées à notre génome qui en comporte 3,1 milliards. Jusqu’à présent, on n’accédait pas à ces séquences et on n’y prêtait pas suffisamment d’attention. On se rend compte aujourd’hui de leur importance pour notre fonctionnement cellulaire et de leur implication dans les maladies. Ce travail représente un progrès scientifique majeur.

Les séquences dupliquées sont regroupées pour l’essentiel dans des régions clés des chromosomes : les « centromères », régions centrales qui participent à la division cellulaire et garantissent une transmission correcte des chromosomes à chaque cellule fille, et les extrémités des bras chromosomiques, les télomères, qui raccourcissent avec l’âge cellulaire et régulent ainsi la durée de vie de nos cellules.

Pouvoir désormais explorer ces séquences donne la possibilité de découvrir la diversité génétique qu’elles renferment. Ces séquences auparavant cachées sont aussi la cible de modifications épigénétiques L’épigénétique est le mécanisme modifiant de manière réversible et transmissible l’ADN sans en changer la séquence nucléotidique, afin d’adapter l’expression des gènes à « l’environnement » ou la fonction de la cellule. On démontre de plus en plus son rôle dans le fonctionnement et l’adaptation de notre organisme.

Ainsi, il sera possible de générer des génomes en quelques heures en tirant partie de la vitesse des technologies NGS de Illumina, tout en bénéficiant de la qualité et exhaustivité de cette nouvelle séquence de référence pour comprendre et interpréter les séquences d’ADN. »

CitationLe directeur du Centre national de Recherche en Génomique Humaine Jean-François Deleuze, interrogé par Le Figaro, souligne l’importance de ce travail pour « comprendre des mécanismes clés de la biologie. » Il précise : « Avec les méthodes actuelles de séquençage, seulement 50 % des maladies génétiques sont comprises. Nous allons donc peut-être enfin mieux expliquer certaines maladies orphelines. »

En conclusion


L’intérêt de disposer désormais d’une séquence quasi-complète du génome humain est capital pour mieux comprendre l’évolution de l’espèce humaine, la multiplication cellulaire, la différenciation de nos cellules, et les pathologies comme les cancers, les maladies cardio-vasculaires…

Il reste maintenant à progresser dans la détermination de la diversité génétique individuelle des populations humaines, et à explorer le chromosome Y, propre au genre masculin, que les contraintes techniques propres à cette nouvelle approche n’ont pas permis d’atteindre.

  • * Technologies de séquençage des génomes

    Le séquençage des génomes consiste à déchiffrer, pour chacun des chromosomes, l’enchaînement spécifique des quatre lettres A, T, G, C (les « bases ») qui constitue la séquence d’ADN. La technique dite NGS, développée notamment par Illumina, consiste à découper le génome en petits fragments d’une centaine de paires de bases, puis les lire individuellement. Les découpes ne se produisant pas aux mêmes endroits selon les cellules, le repérage des bouts de séquences identiques permet de réassembler les fragments et reconstituer la séquence d’ADN, par analyse informatique.

    Plus récente, la technologie d’Oxford Nanopore a la capacité de lire des séquences de plusieurs dizaines de milliers de paires de bases et plus. La méthode consiste à forcer le passage des fragments d’ADN dans un pore de l’ordre du nanomètre de diamètre, traversé par un champ électrique. La mesure du courant électrique est modifiée spécifiquement au passage de chaque base A, T, G ou C, révélant ainsi progressivement la séquence d’ADN.

    La technologie de Pacific Biosciences est capable de lire également des séquences d’au moins 20 000 paires de bases avec une précision de 99,9%.

Référence

numéro spécial de Science « Completing the human genome »

Article posté le 4 avril 2022

Partager
Temps forts

Les dernières actualités


iGEM 2022

Genopole présent au premier iGEM Paris

Genopole, l’Université d’Evry Paris-Saclay et Grand Paris Sud ont participé à la première Grand Jamboree iGEM organisée en France, à Paris fin octobre 2022.

Découvrir
Genoscope - CNS - Genopole's laboratory

Genoscope : L’histoire de l’âne racontée par son génome

Le laboratoire Genoscope a participé à une étude génomique internationale retraçant pour la première fois la domestication de l’âne. L’animal, adapté aux longs déplacements et aux milieux semi-arides aurait été domestiqué dans la corne de l’Afrique il y a 7 000 ans, lors de la désertification de la région du Sahara. L’étude, qui révèle une histoire très différente de celle du cheval, rend ses lettres de noblesse à cet équidé moins majestueux, mais tout aussi utile à l’homme.

Découvrir
Welcome Session - 11 octobre 2022 - Venez rencontrer les nouveaux génopolitains et les dispositifs de Genopole

Genopole accueille 13 nouveaux projets et sociétés !

Jour de Welcome Session, mardi 11 octobre : temps fort pour Genopole qui accueille les nouveaux venus et les informe de l’architecture complète de son offre d’accompagnement ! Ensemble, les lauréats des programmes Shaker et Gene.iO, ainsi que la société EndoGene.Bio, nouvellement installée sur le campus, ont ensuite présenté leur innovation biotech devant le public génopolitain, première étape de mises en relation pour de futures collaborations.

Découvrir
Galaxy-SynBioCAD : accélérer l’arrivée de la chimie verte

Galaxy-SynBioCAD : accélération de la chimie verte

Conçu par l’unité de Génomique Métabolique, Galaxy-SynBioCAD accélère la conception et l’ingénierie biologique pour la production de composés chimiques de nouvelle génération

Découvrir
Table Ronde de Genopole Partnering Week 2022 - avec Irina Gbalou, Alain Huriez et José Castillo

#GPW Nos startups rencontrent investisseurs et industriels

Plus de 150 rendez-vous se sont tenus du 26 au 30 septembre, pendant les cinq jours de Genopole Partnering Week (#GPW) et d’autres suivront ! #GPW, pour un grand nombre de startups accompagnées par le biocluster, c’est l’accès aux plus grands groupes et investisseurs à l’affût d’innovations biotechs !

Découvrir
Appel à idées Genopole / CHSF

Appel à idées innovantes : lancement de la 5e édition

Genopole lance l’Appel à idées innovantes #5, destiné aux personnels hospitaliers. 25 idées d’innovations ont déjà été initiées grâce à ce dispositif !

Découvrir
Equipe Sysfate de l'UMR 8030 - projet T-Fitness

T-FITNESS : Vers une solution pour traiter les tumeurs solides ?

L’équipe génopolitaine SysFate, dirigée par Marco Mendoza, participe au projet international T-FITNESS, lancé le 1er septembre 2022. Le projet a été sélectionné par le Conseil européen de l'innovation pour relever l'un des principaux obstacles à la réussite des thérapies par cellules T contre les tumeurs solides, l'« épuisement » de ces cellules.

Découvrir
Ynsect & Genoscope : Vers la sélection génomique des insectes d’élevage

Vers la sélection génomique des insectes d’élevage

La France est historiquement une terre d’élevage. Filières bovine, laitière, ovine, porcine, avicole sont représentées sur l’hexagone. Avec le projet de sélection génomique du scarabée Tenebrio molitor, lancé par la société génopolitaine Ÿnsect en associant le centre de séquençage Genoscope, la France devient pionnière dans la filière entomocole : l’élevage d’insectes.

Découvrir
Conférence ScanBalt - Vers une infrastructure européenne partagée des données de santé

Conférence : Vers un espace européen des données de santé

A l’occasion de la présidence française du Conseil de l’Union européenne, le département Prospection et Partenariats de Genopole a organisé le mercredi 8 juin 2022, en collaboration avec le cluster des régions de la mer Baltique Scanbalt, une conférence au format hybride : "Vers une infrastructure européenne partagée des données de santé, interopérabilité et valorisation".

Découvrir
Anova Plus - entreprise génopolitaine

Anova-Plus diagnostique les « ennemis » des plantes

Anova-Plus développe et commercialise des tests ADN pour diagnostiquer les parasites des vignes, de pommes de terre, blés, oliviers, maïs … Directement utilisables dans les champs, les tests donnent un résultat en moins d’une heure en identifiant génétiquement les variants des « ennemis des plantes » et leur résistance aux pesticides, Anova-Plus évite les traitements inefficients à grande échelle, contribuant ainsi à la transition agroécologique.

Découvrir
Couverture de la revue Cell Genomics - Le plancton

Genoscope : Une prouesse pour l’étude de la vie planctonique

Genoscope contribue à une étude pionnière, en reconstituant les génomes de 700 espèces planctoniques eucaryotes à partir d’échantillons d’eau de mer du monde entier. Une première pour les génomes complexes et de grande taille de ces espèces, de surcroît impossibles à isoler et cultiver à partir des échantillons !

Découvrir
Logos Istem & Généthon

2 médicaments pour traiter des myopathies et la mucoviscidose

Les laboratoires I-Stem et Généthon ont identifié une combinaison pharmacologique prometteuse contre 3 maladies génétiques aux mécanismes moléculaires proches.

Découvrir
La team Algama

Algama lauréate d’i-nov remplace les œufs par les algues

L’objectif du projet Talgama, lauréat de l'appel à projets "Protéines et ferments du futur" est d’explorer de nouvelles sources d’algues, d’élaborer de nouveaux procédés d’extraction et d’élargir sa gamme d’ingrédients Tamalga substituts aux œufs dans l’alimentation. Gaëtan Gohin, co-fondateur de Algama, nous en dit plus…

Découvrir
DIM BioConvS - Région Île-de-France

Un réseau pour accélérer le « Made in biology »

Genopole participe au DIM BioConvergence pour la Santé, retenus par la Région Ile-de-France pour accélérer l’arrivée de nouveaux produits « Made in biology ».

Découvrir
IBISC - IA qui diagnostique et explique grâce à un réseau de neurones

Une intelligence artificielle qui diagnostique et explique

Le laboratoire IBISC a conçu un réseau de neurones qui accompagne la prédiction diagnostique d’une explication biologique grâce à une architecture innovante

Découvrir
Biomédé - entreprise généopolitaine

Avec « Mangeons durable », Biomédé interpelle les politiques

Ludovic Vincent, PDG de la startup Biomédé, est membre du collectif « Mangeons durable ». L’objectif : interpeller les candidats à la présidentielle, sur la nécessité de transformer en profondeur le modèle agricole, de « garantir une transition agro-écologique juste et une alimentation saine et responsable ».

Découvrir
CNRGH - recherche sur les conséquences à l'exposition aux phtalates

Conséquences de l’exposition aux phtalates pendant la grossesse

Le laboratoire Epigénétique et Environnement du CNRGH (Centre national de recherche en génomique humaine, CEA) a participé à une vaste étude collaborative révélant pour la première fois à l’échelle du génome entier la corrélation entre l’exposition aux phtalates pendant la grossesse et la méthylation de l’ADN placentaire.

Découvrir
Global Bioenergies - entreprise génopolitaine - logo 2022

GBE : une nouvelle molécule biosourcée pour verdir l’industrie

Global Bioenergies annonce la production d’une nouvelle molécule d’intérêt industriel. C’est la première fois que l’acide prénique est produit à partir de ressources renouvelables. Le procédé de production a été développé en laboratoire et porté jusqu’à la pleine taille industrielle en 2021.

Découvrir
Saaidi Pierre-Loïc - Genoscope - Chlordecone

Pierre-Loïc Saaidi intervient à l’OPECST en tant qu’expert

Le chercheur Pierre-Loïc Saaidi (Genoscope) est intervenu le 17 février à l’OPECST sur la chlordécone dans les sols antillais et les perspectives de décontamination.

Découvrir
INtegrare / Généthon - Efficacité à long terme de la thérapie génique d’un déficit immunitaire

Efficacité de la thérapie génique d’un déficit immunitaire

L’unité de recherche de Généthon, Integrare, en partenariat avec des équipes françaises et britaniques, démontre l’efficacité à long terme de la thérapie génique pour traiter le déficit immunitaire de Wiskott-Aldrich. L’étude clinique, publiée dans Nature Medicine, a suivi huit patients pendant plus de sept ans en moyenne.

Découvrir
Voir tout >
Avec le soutien de