Menu menu
  • Flux RSS
  • Twitter
  • Facebook
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • YouTube

Avancées scientifiques

Sonder la diversité des ARN non codants

2019

© IBISC - Louis Becquey UN OUTIL NOVATEUR POUR SONDER LA DIVERSITE DES ARN NON CODANTS
Le laboratoire génopolitain IBISC (Informatique, Bio-informatique et Systèmes Complexes - Université d’Evry / ENSIIE), en collaboration avec les biologistes d’IPS2 (Institut des Sciences des Plantes de Paris-Saclay), a mis au point une nouvelle méthode bio-informatique d’identification des ARN non codants. L’objectif est de séparer les ARN non codants des ARN codant pour la synthèse d’une protéine, tout en (...)

#Bio-informatique #Génétique #Laboratoires

  • Lire la suite
  • Articles similaires

La chimie du vivant dévoile son potentiel

2019

L’équipe de Chimie Organique et Biocatalyse du Laboratoire de Biocatalyse et Métabolisme Synthétique (LBMS de l’UMR de Génomique Métabolique - CEA/CNRS/Université d’Evry) a découvert une nouvelle famille d’enzymes naturelles qui constituent une première étape vers une alternative durable pour la synthèse chimique des amines chirales, composés clés des médicaments. L’étude est publiée dans Nature Catalysis du 18 mars 2019.
L’unité de Génomique Métabolique sonde les capacités de la biodiversité, en particulier (...)

#Environnement #Génomique #Laboratoires

  • Lire la suite
  • Articles similaires

Avancée informatique au bénéfice des maladies (...)

2019

Des recherches bio-informatiques du laboratoire Ibisc (Université d’Evry / ENSIIE) démontrent le potentiel d’un nouveau cadre de modélisation pour l’étude des maladies complexes. Les chercheurs ont conçu un modèle explicatif capable de rechercher des causes moléculaires des maladies. Ils ont défini les principes théoriques permettant de créer le système logiciel, puis validé sa pertinence sur le modèle biologique du cancer du sein.
Ce travail a fait l’objet d’une thèse de doctorat dirigée par Franck (...)

#Bio-informatique

  • Lire la suite
  • Articles similaires

Structure de l’ARN : SABNP lève le voile

Focus

Le laboratoire SABNP (Structure et Activité des Biomolécules Normales et Pathologiques) découvre que la protéine YB-1 transforme l’ARN messager en un filament nucléoprotéique.
C’est la première fois qu’une structure de l’ARNm en filament linéaire est révélée. Les chercheurs suggèrent que la conformation étirée facilite la lecture de l’ARNm et sa traduction en protéines. Ces travaux précurseurs, publiés dans la revue Nucleic Acids Research du 3 janvier 2019, ouvrent la voie à de nouvelles découvertes sur les (...)

#Laboratoires #Plates-formes mutualisées #Santé

  • Lire la suite
  • Articles similaires

1re scientifique en thérapie génique

2018

L’équipe de Généthon dirigée par Federico Mingozzi a démontré sur des modèles animaux la possibilité de traiter par thérapie génique une seconde fois, sans induire de réponse immunitaire. Les résultats de l’étude ont été publiés le 5 octobre 2018 dans Nature Communications.
C’est une première scientifique : grâce à des nanoparticules de rapamycine, un immunosuppresseur développé par la Biotech américaine Selecta Biosciences, les chercheurs sont parvenus à ré-administrer une thérapie génique par vecteur AAV, sans (...)

#Laboratoires #Thérapie génique

  • Lire la suite
  • Articles similaires

La metformine améliore la motricité

2018

L’institut des cellules souches I-Stem annonce des résultats encourageants d’un essai de phase II de traitement par la metformine de la dystrophie myotonique de Steinert. C’est la première fois qu’un traitement pharmacologique démontre son efficacité sur la motricité des patients atteints de cette maladie.
Lancé par I-Stem en collaboration avec l’Hôpital Henri-Mondor, l’essai clinique mené sur 40 malades démontre que la metformine, molécule utilisée habituellement comme antidiabétique, améliore leur (...)

#Cellules souches #Laboratoires

  • Lire la suite
  • Articles similaires

Vue sur un nouveau phénomène biologique

2018

Un pan entier de la biologie est en train de naître : de nouveaux compartiments cellulaires ayant des propriétés liquides ont été découverts. Ils sont directement impliqués dans certaines maladies neurodégénératives et des cancers. Le laboratoire SABNP (Structures et Activité des Biomolécules Normales et Pathologiques – laboratoire UEVE/Inserm labellisé Genopole), dirigé par David Pastré, est l’un des rares groupes en France à proposer à la communauté scientifique un outil méthodologique pour étudier le (...)

#Biotechnologies #Laboratoires #Nanotechnologies

  • Lire la suite
  • Articles similaires

La rose se dévoile

2018

Un consortium international coordonné par l’Inra d’Angers et impliquant le Genoscope a séquencé le génome du rosier. Ce travail est publié dans la revue Nature Genetics du 30 Avril 2018.
Les scientifiques ont choisi Rosa chinensis « Old blush », une rose originaire de Chine fleurissant plusieurs fois par an, connue comme l’ancêtre majeur des variétés de roses modernes. Huit années de travaux combinées à des stratégies et des outils innovants ont permis de déchiffrer l’ensemble de l’information génétique (...)

#Génomique #Laboratoires

  • Lire la suite
  • Articles similaires

Analyser les protéines via un nanopore

2018

Une collaboration interdisciplinaire associant des chercheurs du Lambe situé à Genopole (Laboratoire Analyse et modélisation pour la biologie et l’environnement - Université d’Evry /Université de Cergy-Pontoise / CNRS), de l’Hôpital Lariboisière et de la PME Excilone a abouti à la mise au point d’un dispositif capable de repérer des quantités infinitésimales de protéines de courtes séquences (peptides). Les peptides sont détectés et caractérisés par leur passage à travers un nanopore naturel. A terme, le (...)

#Laboratoires #Nanotechnologies #Santé

  • Lire la suite
  • Articles similaires

Les secrets des océans

2018

L’analyse des milliers d’échantillons de plancton collectés par Tara Oceans continue de délivrer ses mystères. Deux nouveaux articles, publiés dans Nature Communications fin janvier 2018, explorent cette fois-ci des organismes planctoniques un peu plus grands, représentant un échelon intermédiaire fondamental dans la chaîne alimentaire des océans. Une nouvelle découverte de plus de 100 millions de gènes, dont plus de la moitié jusqu’alors inconnus.
Après l’exploration génomique des organismes les plus (...)

#Environnement #Génomique #Laboratoires

  • Lire la suite
  • Articles similaires